Cet animal a des humeurs et peut être “optimiste” (ou pas)

0
1814

Selon une récente étude rapportée notamment par le «Washington Post», les cochons domestiques ont des personnalités, de même que des humeurs qui, combinées, peuvent les rendre optimistes ou pessimistes. Tout comme les humains…

Il s’agit de la première étude qui démontre chez un animal non humain que la personnalité et l’humeur interagissent pour influencer le jugement.

Les chercheurs de l’université de Lincoln, en Angleterre ont ainsi étudié le comportement de 36 cochons. Ils leur ont d’abord fait passer un test de personnalité en les classant comme proactifs ou réactifs. Les proactifs ont été ceux qui se sont intéressés à un objet qu’ils ne connaissaient pas et qui leur était présenté, soit un cône de signalisation routière orange. Les réactifs ont été ceux qui se sont principalement méfiés du cône.

cochon-3

Ensuite, les animaux ont été logées dans deux types d’environnement différents. La moitié a été placée dans un lieu similaire à une porcherie britannique typique, alors que les autres ont bénéficié de quartiers beaucoup plus douillets.

Ensuite, chacun des cochons a été entraîné pour reconnaître un bol placé dans un coin de la pièce dans lequel a été mise une chose appréciée, en l’occurrence des bonbons au chocolat, et un autre bol dans un autre coin contenant des grains de café. Une fois que les cochons ont été habitués à se ruer sur le bol de friandises, les chercheurs ont disposé ailleurs un autre bol ne contenant rien.

Cette partie de l’étude a constitué le test devant permettre de déterminer l’optimisme ou le pessimisme chez les bêtes. La question était de savoir s’ils se précipiteraient sur le nouveau bol confiants qu’il contienne des bonbons ou s’ils jugeraient que l’effort n’en vaudrait pas la peine.

Or, il est apparu que les cochons avec des personnalités proactives ont eu tendance à être plus optimistes de trouver des friandises dans le bol vide peu importe l’environnement dans lequel ils avaient été placés, peut-on lire dans un résumé de l’étude relayé par l’agence QMI. De leur côté, les cochons réactifs ont été influencés par leur environnement. Ceux qui avaient été mis dans un environnement douillet ont été plus susceptibles de courir en espérant trouver des bonbons dans le bol vide, donc plus optimistes que ceux installés dans un environnement moins confortable.

gif-pig

Selon les chercheurs, ces résultats sont importants pour assurer le bien-être des animaux dans les fermes d’élevage. Les conditions ont un rôle à jouer mais les fermiers doivent aussi considérer les animaux en tant qu’individus et non en tant que groupe homogène.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.