“C’était terminé !” : Un jeu tourne mal pour Nathalie et Alain Delon, le couple au bord de la rupture

0
41

Nathalie et Alain Delon. L’un d’eux, particulièrement marquant et drôle, Anthony Delon l’a raconté sur le plateau de C à Vous ce mardi 29 mars. A l’époque, le petit garçon qu’il est est baptisé. S’en suit un repas avec les proches dans une ambiance bon enfant qui ne va pas le rester très longtemps. Alain et Nathalie Delon se lancent dans un jeu appelé Le jeu de la tour. Le principe : demander à quelqu’un qui il préfère pousser dans le vide entre deux personnes, un choix généralement difficile qui n’a pas apporté que du bon au couple : “À un moment, elle lui a dit ‘Qui tu pousses ? Ta mère ou moi ?’ Il a dit ‘Je pousse ma mère’. Après, c’est monté crescendo“.

Tester les limites, Alain Delon l’a fait avec Nathalie. Avant la fin du déjeuner organisé pour le baptême, le héros de La Piscine lui pose une ultime question : “‘Tu pousses qui ? Anthony ou moi ?’ Elle lui a dit ‘toi.'” Si le compagnon de Sveva Alviti se souvient encore de ce moment, c’est parce qu’il a provoqué une très forte dispute entre ses parents : “Ils ne se sont plus parlés pendant deux jours et le dîner du baptême était foutu. C’était terminé !” Heureusement, les deux acteurs ont fini par se rabibocher.

Alain Delon est tombé amoureux de Nathalie au début des années 60, après une idylle vécue avec Romy Schneider. En 1964, le couple se marie et part vivre aux Etats-Unis. De ce mariage est né Anthony Delon, sans qui certains pans de cette belle histoire d’amour relèveraient encore du mystère. Malgré le divorce prononcé le 14 février 1969, jour ô combien symbolique, Alain et Nathalie Delon resteront proches et complices jusqu’à la fin, la mort de Nathalie 21 janvier 2021. Touché par cette disparition, Alain Delon n’a pas caché sa peine : “On était restés constamment en contact. On se voyait souvent. Je faisais partie de sa vie, elle faisait partie de la mienne“. Depuis, toute occasion est bonne pour rendre hommage à celle qui est, et restera à jamais, la seule à l’avoir épousé…