Charlotte de Turckheim titillée sur son film X : “C’est assez pathétique…”

0
9

Charlotte de Turckheim affiche une filmographie faite de beaux succès comme Mince alors ! ou Les Aristos, mais aussi quelques oeuvres plus discrètes. Sur le plateau de l’émission On est en direct, le 5 juin 2021, l’animateur Laurent Ruquier n’a pas manqué de lui rappeler le tournage d’un film X sur lequel elle n’est pas revenue dans son dernier livre.

Alors qu’elle publie l’ouvrage Le dictionnaire de ma vie, Charlotte de Turckheim semble avoir passé sous silence le film pour adultes dans lequel elle a joué, et qui aurait pu figurer entre les pages. “Elle n’est pas revenue sur un truc par contre, c’est le film X qu’elle a tourné. Elle n’en parle pas de ça, vous avez remarqué. À la lettre G vous auriez pu mettre Le Gibier !“, lui a balancé Laurent Ruquier, en référence au film Les Dépravées du plaisir aussi connu sous le nom Le Gibier, réalisé en 1975 par Bernard Launois. Une information qui a surpris les autres invités en plateau, dont Frédéric Beigbeder, mais qui est déjà bien connue des fans de l’actrice de 66 ans.

D’ailleurs, Charlotte de Turckheim n’a pas manqué d’envoyer une petite pique à Laurent Ruquier pour lui répondre sur l’absence de ce film dans son livre co-écrit avec Marina de Baleine. “Non parce que je sais que vous allez en parler à chaque fois, donc j’ai pas besoin d’en parler !“, a-t-elle d’abord dit avant de se tourner vers Frédéric Beigbeder pour apporter une petite précision : “Je suis quand même la seule à avoir tourné dans un film porno sans s’en rendre compte ! C’est assez pathétique.

Charlotte de Turckheim avait déjà eu l’occasion d’évoquer ce tournage de film pour adultes dans sa folle jeunesse, en 2017, cette fois sur le plateau de C à vous. “On avait 20 ans, j’étais au cours de théâtre et un mec nous demande : ‘Qui veut faire de la figuration dans un film qui va être tourné la semaine d’après ?’ Et en plus c’était super bien payé, genre 500 ou 1000 euros la journée. (…) On nous demande de nous promener dans la forêt et de ramasser des fleurs et tout ça. Donc je me dis que le film est charmant et adorable. (…) Et c’était l’été, on avait des petites jupes courtes et je n’avais pas réalisé que la caméra était au ras du sol“, avait-elle alors raconté. “En sortant de là, avec ma copine on s’est dit : ‘Ça n’a jamais existé.’“, avait-elle ajouté.