Charlotte Gainsbourg émue par le cadeau de sa fille Jo qui casse sa tirelire

0
76

Elle ne le quitterait pour rien au monde. Le 21 juillet 2020, Charlotte Gainsbourg a célébré son anniversaire. Pour ses 49 ans, la chanteuse a reçu une surprise très spéciale de la part de sa petite Jo. Un gri-gri qui l’accompagne désormais en toutes circonstances, qu’elle a dévoilé avec une tendresse immense, sur France 2, dans le 13h du samedi 19 septembre. “C’est un cadeau que m’a fait ma fille, a-t-elle expliqué pudiquement. Elle me l’a acheté avec ses sous, et puis j’aime les singes, donc voilà, c’était pour me faire plaisir. Voilà, je n’ai pas grand chose à raconter si ce n’est qu’il reste dans mon sac et que c’est devenu quelque chose d’un peu sentimental.”

À lire aussi

La meilleure maman du monde

Entre mère et fille, la relation semble fusionnelle. Charlotte Gainsbourg, maman de Ben – 23 ans – et d’Alice – 18 ans – ne fait bien sûr pas de favoritisme. Mais Jo, la petite dernière, semble être une source d’inspiration inépuisable. Avec discrétion, la comédienne dévoile sans cesse des moments partagés avec sa fille, camouflant son visage comme elle le peut… puis plus tant. Le 16 juillet dernier, alors que la petite soufflait ses neuf bougies, elle dessinait un joli portait de famille et désignait sa mère comme la “meilleure maman du monde“. Adorable…

Singeries de mère en fille

Bien sûr, cette petite figurine, cette passion folle pour les primates n’est pas sans rappeler un autre membre de la famille. En 1971, Jane Birkin, la mère de Charlotte Gainsbourg, apparaissait avec son doudou Munkey sur la pochette d’Histoire de Melody Nelson – de Serge Gainsbourg. En 2018, sur la couverture de son autobiographie intime Munkey Diaries – 2018, chez Fayard –, elle choisissait une photographie d’enfance, accompagnée de sa peluche, en guise de couverture. Ce mignon mammifère l’a suivie toute sa vie jusqu’à disparaître pour toujours sous terre. “C’était un singe que mon oncle avait gagné à une tombola, dans un pub anglais je crois, racontait-elle au micro de RTL, au moment où elle sortait son ouvrage. Ce personnage était celui que je gardais avec moi tout le temps. Je l’ai mis dans le cercueil de Serge, je savais qu’il voulait toujours mon singe et qu’il avait toujours son oeil dessus et ça le réconforterait peut-être qu’il soit dedans…