Charlotte Gainsbourg : Sa relation tendue avec Yvan Attal et ses méthodes “brutales”

0
18

Il est grand temps de retourner au cinéma ! Le 2 juin 2021, Charlotte Gainsbourg sera enfin visible sur grand écran dans le nouveau film de Benoît Jacquot, Suzanna Andler, adapté de la pièce du même titre écrite, par Marguerite Duras en 1968. Pour la comédienne, c’est un petit retour aux sources puisqu’elle tournait déjà avec le réalisateur il y a trois ans, dans Trois coeurs, avec Chiara Mastroianni et Benoît Poelvoorde. Et comme vous le savez, elle est souvent fidèle aux cinéastes qui la font tourner.

Lars von Trier et Jacques Doillon ont notamment fait d’elle une muse. Mais évidemment, dans sa filmographie, c’est le nom de son compagnon Yvan Attal qui revient le plus souvent. Pourtant, leur collaboration n’est pas toujours de tout repos. “Professionnellement, comme cinéaste, il a une exigence et une manière de faire avec moi différente comparée aux autres acteurs, admet-elle dans les colonnes de Nice-Matin. C’est douloureux et en même temps… il a toujours raison ! Un constat difficile à admettre vu qu’on est en couple… J’aimerais bien que les torts soient partagés ! Il est très bon juge mais il n’a pas toujours la bonne manière d’obtenir de moi ce qu’il veut. Sa méthode est parfois brutale.

Charlotte Gainsbourg et Yvan Attal de retour au cinéma

Les parents de Ben, Alice et Joe (23, 18 et 9 ans) s’aiment depuis 1991, avec les hauts et les bas que comprend une relation si longue. Ce n’est pas la première fois, d’ailleurs, que Charlotte Gainsbourg dénonce le côté “tyrannique” de son compagnon. Il faut croire que c’est une recette qui fonctionne : leurs films sont toujours des réussites et leur fils aîné Ben se joint de plus à plus à l’aventure.

Mère et fils ont d’ailleurs à nouveau collaboré dans le film Les Choses humaines, dont la sortie est prévue pour cette année. Mais en attendant, c’est dans Suzanna Adler que la comédienne excelle. Elle a présenté le long-métrage aux Halles de Paris, en avant-première, le 31 mai dernier. Il n’y a plus qu’à attendre, patiemment, quelques heures supplémentaires…

Retrouvez l’interview intégrale de Charlotte Gainsbourg dans le journal Nice-Matin du 1er juin 2021.