Charlotte Valandrey fond en larmes en évoquant le VIH : “J’étais pas capable…”

0
73

Elle a souvent le sourire aux lèvres, mais son parcours n’a pas toujours été facile. Loin de là. A 19 ans, l’ancienne héroïne de la série Demain nous appartient a accepté d’en dire davantage à propos de cette époque douloureuse.

Quand je l’ai appris… on vous donne 6 mois à vivre, a-t-elle rappelé à Faustine Bollaert. Vous avez 18 ans et vous ne comprenez rien à ce qu’y vous arrive. J’ai fait un tour à 360 degrés et je me suis mise dans l’oubli et le déni. Mais heureusement que j’ai fait ça parce que je ne m’en serais pas sortie. C’était la loi du silence. Il ne fallait pas en parler à ce moment-là, mes parents me l’avaient demandé. Ca vous étouffe. J’avais besoin d’être transparente et aidée dans cette épreuve.” Pendant dix ans, Charlotte Valandrey n’a pas senti les conséquences de son état. C’est seulement en 1996 qu’elle a dû commencer à suivre une trithérapie.

Il m’a dit que je lui avais sauvé la vie

Une fois qu’elle a libéré sa parole, Charlotte Valandrey est devenue une sorte de porte-drapeau, bien malgré elle. Elle a sorti plusieurs ouvrages à propos de sa santé, du VIH comme de cette greffe du coeur qu’elle a dû subir en 2002 à la suite de deux infarctus. “Je suis devenue porteuse d’espoir à partir des livres, rappelle la maman de Tara. Petit à petit, les gens venaient de plus en plus parce qu’en effet ça leur donnait de l’espoir, je me disais : ‘Bon ok, c’est dur à côté mais t’as un semblant de mission, tu fais ça’. Et puis y a des gens venus me voir, sur les deux premiers livres. Il y en a un, je me souviens, il était en bas de chez moi…

L’émotion fut trop forte pour Charlotte Valandrey, qui a dû s’arrêter un moment de parler pour sécher ses larmes et retrouver une certaine contenance. “Il m’a dit que je lui avais sauvé la vie en fait, a-t-elle poursuivi avec des trémolos dans la voix. Y en a pas mal qui sont venus me voir comme ça. Sur le moment, on se rend pas vraiment compte en fait. Parce que c’est la première fois que ça m’émeut. J’ai beaucoup de mal à être fière de moi, j’avais pas envie, j’étais pas capable…