Christophe : Succès fou et bain de tubes devant Anna Mouglalis, Eva Ionesco…

0
75

Christophe a toujours un Succès fou. “Avec les filles“, certes, comme il le chante depuis 1983 et la sortie de cette fameuse ballade parachevant sa grande trilogie lover (Aline en 1965, Les Mots bleus en 1975), mais avec les garçons aussi ; avec Paris, avec la nuit, ses grandes amies ; et avec les rendez-vous qui durent et où les heures n’existent plus.

À lire aussi

Filles et garçons célèbres ont d’ailleurs été irrésistiblement attirés le 21 février dernier au Roxo, le restaurant du club Les Bains (3e arrondissement), à l’invitation de Jean-Pierre Marois, le maître des lieux, pour voir le chanteur spécialiste du travail de nuit à l’oeuvre en concert privé. Quittant ses pénates montparnassiens et passant rive droite, Christophe y ouvrait avec plaisir le bal du Les Bains Festival, 96h non-stop de performances, de sensations et de plaisirs pour les sens et l’esprit, entre gastronomie, mixologie, yoga et musique.

Musicomane notoire et médiatique, Emma de Caunes faisait partie de ces happy few, y retrouvant notamment Cécile Togni, ex-Putafranges toujours dans les bons coups musique & club, ainsi que les actrices Anna Mouglalis, Karin Viard et Camille Chamoux. Lui-même à l’affiche du Les Bains Festival, Lukas Ionesco, avant de se produire à son tour avec les titres de son EP Paris Texas, dont il dévoilait à l’automne le torturé Burning Inside, profitait de cette soirée inaugurale en compagnie de sa mère la réalisatrice Eva Ionesco, présente avec son mari le journaliste et écrivain Simon Liberati. Mère et fils (issu de son premier mariage, avec Charles Serruya) n’ont pas manqué de laisser admirer leur complicité exceptionnelle, un peu plus d’un mois après la sortie du film Une jeunesse dorée, qu’Eva a réalisé et dans lequel Lukas jouait face à Isabelle Huppert.

La danseuse étoile Marie-Agnès Gillot, l’académicien Marc Lambron, l’écrivain Christine Orban, l’animateur vadrouilleur Antoine de Maximy, les comédiens Olivia Cote et Olivier Lecocq ou encore l’homme d’affaires Marc Simoncini (fondateur de Meetic, ex-compagnon d’Hélène de Fougerolles et désormais en couple avec Ingrid Aleman, ex-femme de Bob Sinclar) se côtoyaient ce soir-là aux Bains, en présence de Monsieur le maire du 3e arrondissement, Pierre Aidenbaum, et d’un collège de journalistes mélomanes, en l’occurrence Elisabeth Quin, Olivier Cachin et Philippe Dana. Le couple formé par Lou Lesage et Arthur Jacquin, alias le duo Soleil Bleu (Voie lactée, Petite Femelle), était amoureusement présent pour écouter Christophe, tout comme Marine Neuilly, ex-Plastiscines qui mixe sous le pseudo de La Chatte de Françoise (elle figurait d’ailleurs dans la programmation du Bains Festival).

Christophe et Aline, Lou, Elsa, etc. “C’est bien comme ça” !

Il était pas loin de 23h, autant dire une heure de début de jour ouvré pour le travailleur de nuit Christophe, lorsque la star du soir a pris place au piano, devant une petite foule compacte immédiatement réjouie d’entendre arriver en arpèges graciles La Dolce Vita, au milieu de néons orange comme des chandelles. “Elsa, Elsa, pourquoi es-tu partie ?“, cherche encore à comprendre le chanteur, traînant ce “vieux désarroi” et ce “gilet de chagrin” de 1977, un spleen amoureux toujours aussi envoûtant. “J’ai composé une liste comme ça, à moitié éveillé, à moitié endormi. Un mélange de nostalgie, sans oublier les dernières versions des vestiges du chaos, pour donner du plaisir à ceux qui ont aimé. Un voyage au bout de la nuit, et c’est bien comme ça“, explique avec la simplicité qu’on lui connaît et qu’on aime celui que l’état civil connaît en tant que Daniel Bevilacqua, avant de dérouler sa setlist, entre ballades impérissables et créations électronisées sans plus interrompre ensuite la musique : Comme un interdit (2001), Succès fou – dans sa version revue et joliment corrigée à l’auto-tune en début d’année avec Nusky et Vaati, un must accompagné d’un clip érotisant dévoilé pour la Saint-Valentin -, Dangereuse (2016), Les Paradis perdus (1973), Lou (2016), Aline… À l’heure d’entonner Les Mots bleus, c’est à “quelqu’un [qu’il aimait] énormément” que Christophe pense en particulier : Karl (Lagerfeld) décédé deux jours plus tôt…

Prochain rendez-vous avec Christophe au mois de mai, à l’occasion de la sortie de Christophe Etc., album collaboratif sur lequel il revisite ses succès en duo avec un remarquable panel d’artistes, dont Arno, Juliette Armanet, Jeanne Added, Julien Doré, Laetitia Casta, Eddy Mitchell ou encore Sébastien Tellier. Un projet inattendu dont l’intéressé avait évoqué sans langue de bois, un an plus tôt, la raison d’être auprès du magazine Maze : “C’est le dernier album de mon contrat. Pour être cash, j’ai pas signé avec joie car je n’aime pas vraiment les duos. (…) Mais pour celui-ci, c’est presque un opus original, malgré les reprises. L’album, il est vraiment barré. Le Petit Gars avec Étienne Daho, vous n’allez pas la reconnaître.

Quant aux Bains Paris, son hôtel 5 étoiles, son restaurant, son bar, son spa, son club, informations et agenda sur le site officiel de l’établissement !