Cindy Lopes battue à 7 mois de grossesse, l’affaire a été classée sans suite : “Ça m’a révoltée”

0
10

Cindy Lopes a connu l’enfer avec son ex-compagnon Maxime. En couple avec ce dernier de 2015 à 2018, l’ancienne candidate de Secret Story (2009) avait pourtant bon espoir de vivre à ses côtés des jours heureux. Mais à la place, elle a été victime de violences conjugales. Et ce ne sont pas leurs deux enfants, Stella (née en 2017) et Raphaël (qu’elle a eu un an et demi après), qui auront réussi à calmer les pulsions colériques de Maxime. Au contraire, ce dernier n’a pas hésité à s’en prendre à eux.

J’étais enceinte de mon fils, c’était assez difficile parce qu’il ne voulait pas partir, et il était assez agressif et toujours de mauvais poil, violent, pas vraiment qu’envers moi. Il arrivait dans un endroit, il défonçait le comptoir parce qu’il était de mauvaise humeur. Il était colérique. J’étais enceinte de sept mois quand là, il a été très violent et a essayé de s’en prendre à ma fille avec son casque. Il a tout défoncé chez moi“, a-t-elle confié à Evelyne Thomas sur Non Stop People. La blonde sulfureuse a même craint pour la santé de son bébé, qu’elle ne “sentait plus dans (son) ventre“.

Des preuves, Cindy Lopes en avait pour faire tomber son ex avec la plainte qu’elle a déposée à son encontre. Malheureusement, la justice en a décidé autrement. “Je n’ai eu que trois jours d’ITT (Incapacité Temporaire de Travail)“, a-t-elle fait savoir. Ainsi, l’affaire a été classée sans suite. “Pas assez d’ITT. Il ne m’avait pas assez défoncé la gueule. Ça ma révoltée. Il était récidiviste. C’est normal parce que, paraît-il, à moins d’un certain nombre de jours d’ITT, il n’y a pas de suite. Il voulait s’en prendre à moi et à sa propre fille“, a-t-elle rappelé encore scandalisée. Son seul lot de consolation fut de pouvoir se “débarrasser de lui définitivement” après coup.

Cindy Lopes explique toutefois ne pas avoir souhaité s’acharner sur Maxime, désireuse qu’il maintienne une relation avec leurs enfants. “C’est ça qui nous tient un peu en otage quand on est maman, a-t-elle reconnu. Ça m’a détruit pendant quelques mois. Il a voulu revenir. Je pensais que c’était pour ses enfants, et en fait c’était pour moi. La notoriété l’attirait et puis il voulait dominer une femme forte, je crois“. Aujourd’hui, elle avance bel et bien sans lui et s’épanouit seule avec ses enfants.