Claire (L’amour est dans le pré) guérie d’un “cancer triple négatif” : bouleversantes confidences sur son combat

0
22

La campagne Octobre Rose a débuté. Elle est destinée à sensibiliser au dépistage du cancer du sein et à récolter des fonds pour la recherche. Touchée personnellement par cette maladie, Claire Guittard a raconté son combat à travers une publication Instagram bouleversante.

La vie de l’épouse de Jo Lefeuve (saison 7, en 2012) a basculé il y a quelques années. Lors d’un rendez-vous médical, elle a appris qu’elle souffrait d’un cancer du sein. “Tout s’est éteint” autour d’elle et elle ne comprenait plus ce qui était en train de se passer. Elle a vu sa “maman abasourdie” poser une question. Puis le docteur a continué à parler et a prononcé les mots cancer triple négatif, espérance de vie, soin, chirurgie , chimio, rayons, combat, s’en sortir“. Claire a donc compris qu’un long combat contre la maladie allait débuter.

Tu marches mécaniquement jusqu’à la voiture, tu pleures , tu encaisses… Tu retrouves ton petit chat à la maison comme si tout était normal alors que plus rien ne l’est… Tu penses à lui, à ce qu’il va devenir si tu pars… Tu penses que tu n’as pas soupçonné une seconde qu’on puisse t’arracher à lui, il n’a même pas un an…Tu voulais être forte mais c’est trop dur. Tu es terrifiée. Tout le monde craque“, a écrit Claire. Ce n’est que le lendemain qu’elle a accepté son combat contre “le pire des ennemis” qui était ancré en elle depuis plusieurs mois. Elle s’est alors découvert une force qu’elle n’aurait jamais imaginée.

Tu enchaineras les rendez-vous médicaux, les examens, les séances de chimio, les avis médicaux, les séances de radiothérapie, les chirurgies, les trajets épuisants, la souffrance, l’espoir et les désillusions. (…) Tu lutteras de toutes tes forces pour toi, pour lui, pour ta famille, tes amis aussi… Pour vivre tout simplement… Et quelques années plus tard, tu pleureras encore, mais de joie au mot ‘Rémission’ enfin lâché. Bien sur ce ne sera pas fini mais quelle étape importante“, a-t-elle poursuivi. Aujourd’hui encore, elle repense à tout ce qu’elle a enduré et vit chaque instant comme si c’était le dernier pour ses proches, mais aussi pour ses “soeurs d’armes” qui n’ont pas eu la même chance qu’elle.