Clinton sort l’argument nucléaire pour répondre aux attaques de Trump

0
535

Bousculée par le nouvel épisode de l’affaire de ses courriels, la candidate démocrate à la Maison-Blanche Hillary Clinton est revenue lundi à une recette éprouvée: dénoncer le danger représenté selon elle par un Donald Trump à la tête de l’arsenal nucléaire américain.

À huit jours de la fin du vote pour élire le successeur de Barack Obama, le 8 novembre, le candidat républicain a quant à lui chassé sur les terres démocrates, dans l’espoir de profiter de la relance il y a trois jours par le directeur du FBI des investigations sur la messagerie privée utilisée par Hillary Clinton lorsqu’elle dirigeait la diplomatie de 2009 à 2013. Une affaire qui avait été classée en juillet, et qui revient empoisonner la fin de campagne.

«Si Hillary est élue, elle ferait l’objet d’une enquête pénale prolongée, et probablement d’un procès pénal», a déclaré Donald Trump lors d’un rallye à Grand Rapids, dans le Michigan, un État gagné par Barack Obama.

«Son élection enfoncerait l’É tat et notre pays dans une crise constitutionnelle», a-t-il affirmé.

Quelques heures plus tard, le milliardaire new-yorkais clamait avoir le vent en poupe, martelant son message anti-système dans une région industrielle où il rencontre un certain écho auprès des cols bleus.

«L’Amérique en a marre d’attendre», a-t-il dit à Warren. «Dans huit jours, vous obtiendrez le changement que vous avez attendu toute votre vie».

La démocrate, elle, a appelé les électeurs au sang-froid dans cette ultime tempête.

L’ancienne secrétaire d’État a dénoncé, comme durant l’été dernier, l’impulsivité supposée du milliardaire, incapable selon elle de gérer la pression des responsabilités présidentielles.

«Imaginez-le dans le Bureau ovale, confronté à une vraie crise», a déclaré Hillary Clinton à Cincinnati, dans l’Ohio, l’un des États qui pourraient basculer du côté républicain.

«Imaginez-le nous empêtrer dans une guerre parce que quelqu’un l’aurait froissé. J’espère que vous aurez cela en tête en mettant votre bulletin dans l’urne», a-t-elle lancé.

Elle s’est prévalue du soutien de dix ex-officiers chargés du lancement des missiles balistiques nucléaires, qui ont écrit une lettre ouverte contre Donald Trump. L’un d’eux, Bruce Blair, l’a présentée sur scène lors d’un rallye à Kent.

Source : AFP

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.