Connect with us

Colorado: un enfant obtient la fin de l’interdiction des batailles de boules de neige

Dépêche

Colorado: un enfant obtient la fin de l’interdiction des batailles de boules de neige

Dans le Colorado, un enfant de 9 ans a convaincu le conseil municipal de sa ville de mettre fin à l’interdiction des batailles de boules de neige.

Durant près d’un siècle, la petite ville américaine de Severance, dans le Colorado, a interdit les batailles de boules de neige sur son territoire: Dane Best, un garçon de 9 ans qui voulait s’adonner légalement à ce plaisir hivernal, a convaincu cette semaine son conseil municipal de lever cette mesure.

Interdiction de tout jet de pierre ou autre “projectile”

“Les enfants d’aujourd’hui ont besoin de bonnes raisons pour jouer dehors”, a notamment plaidé Dane Best devant les élus de Severance, selon des médias locaux.

“Des études suggèrent que le manque d’exercice à l’extérieur peut provoquer l’obésité, des troubles de l’attention, l’anxiété et la dépression”, a fait valoir le garçon, qui souhaitait surtout “pouvoir lancer une boule de neige sans être hors la loi”.

L’ordonnance prise par la municipalité de Severance, à sa fondation en 1920, interdisait tout jet de pierre ou autre “projectile”. Et malheureusement pour les enfants de la ville de 4.000 habitants, les boules de neige rentraient dans cette catégorie.

“Loi d’un autre temps”

Depuis qu’il avait appris l’existence de cette “loi d’un autre temps”, voici un mois et demi, Dane Best ne cessait d’en parler et avait même convaincu ses copains d’école d’écrire au conseil municipal pour protester, a raconté sa mère au journal local Greeley Tribune.

Le conseil municipal de Severance a officiellement écouté lundi les arguments du garçon et lui a donné gain de cause, en votant à l’unanimité la levée de l’interdiction des boules de neige.

Dane Best s’est vu offrir par le maire le “premier lancer de boule de neige légal” de l’histoire de Severance, à la sortie de l’hôtel de ville.

Heureux de son succès, l’enfant a promis de s’abstenir de viser les fenêtres et assuré que son petit frère serait sa cible privilégiée.

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

More in Dépêche

To Top