Comment lutter efficacement contre la chenille processionnaire ?

0
200

Cette chenille est originaire de l'Europe du Sud. En France, ce nuisible est issu du bassin Méditerranéen. Il se développe durant la saison hivernale pour ensuite pointer son nez durant le printemps, période durant laquelle les températures augmentent. En raison du réchauffement climatique, la chenille processionnaire est aujourd'hui sur tout le continent français.

Un problème de santé publique

En effet, leurs poils urticants représentent un véritable danger pour l'homme et les animaux. La chenille processionnaire se nourrit des arbres et peut donc les dégrader. Il est important de connaître les bonnes méthodes pour s'en prémunir et de les éradiquer lorsqu'elles apparaissent. Elle est facilement reconnaissable. Elle a une pilosité importante, elle-même reliée à une glande qui contient son venin. Trois caractéristiques pour l'identifier : 

  • Une pilosité dense
  • Une tête noire
  • Les chenilles se déplacent en file indienne

Elles peuvent atteindre plus de 5 cm de long. La chenille processionnaire du pin est de couleur brune, noirâtre avec des taches rousses sur le dessus et les côtés. Celle du chêne est également très velue, mais de couleur plus claire. Elle est aussi plus petite, environ 3 cm.

Un réel danger pour les chiens et les chats

Elles représentent un réel danger pour les animaux ainsi que pour l'homme en raison de leurs poils urticants et allergisants. Le chien et le chat sont naturellement attirés par ces chenilles, car leur mode de déplacement est assez particulier. Les chiens restent les plus touchés. Ils auront tendance à vouloir jouer avec elles. C'est pour cela que les lésions se situent principalement au niveau de la bouche, du museau voire du tube digestif s'ils les avalent. Les poils des chenilles sont extrêmement légers. Ils s'envolent très facilement et peuvent entrer en contact avec les yeux, les paupières de l'animal, mais aussi être inhalés, c'est le même processus pour l'homme. Lorsque les chenilles sont stressées, elles libèrent des poils urticants qui s'accrochent à la peau et ils libèrent une toxine. Encouragée par le réchauffement climatique, la chenille processionnaire ne cesse de s'étendre en France. Les chenilles mortes et leurs nids même abandonnés représentent un risque.

Comment lutter contre ce nuisible ?

Face à cette chenille, l'homme est loin d'être sans défense. De nombreux moyens ont déjà démontré leur efficacité. La méthode la plus évidente consiste tout simplement à détruire les nids, un équipement de protection reste indispensable. Néanmoins, suite au Grenelle de l'environnement, des produits sont désormais interdits pour leur éradication. Des pièges diffusant des phénomènes de synthèse imitant celles des femelles attirent et éliminent les mâles. Cette méthode réduit un nombre important de fécondations. Mettre également à profit la biodiversité afin de maintenir la population des chenilles dans des limites acceptables, cela consiste à placer des nichoirs à mésanges, un prédateur pour les chenilles. Ce joli oiseau peut dévorer en une seule journée plus d'une quarantaine de chenilles. Certaines essences comme le bouleau peuvent éloigner les chenilles. Phéromones, mésanges, traitements naturels, il existe plusieurs façons de se débarrasser de ce nuisible dont les réactions allergiques peuvent être grave. Que ce soit pour l'homme ou pour l'animal, la chenille processionnaire est un fléau dont il faut se prémunir absolument.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.