COVID-19 : les conséquences pour l’industrie des casinos

0
357

La pandémie de Coronavirus a commencé à faire couler beaucoup d’encre en fin 2019. Personne ne se doutait alors que trois mois plus tard, nous serions encore confrontés à cette pandémie et qu’elle aurait pris de l’ampleur. Pour y faire face, des centaines de pays à travers le monde ont pris des mesures visant à réduire les mouvements de personnes. De même, de nombreux pays ont instauré des mesures de confinement rigoureuses. Et les particuliers, de la France au Canada, de l’Inde au Ghana, ont vu leurs habitudes de vie changer. Ces changements ont eu des conséquences immédiates, tantôt malheureuses et tantôt surprenantes. C’est le cas des casinos locaux qui ferment les uns après les autres, tandis que les casinos en ligne semblent devenir la destination privilégiée des joueurs enfermés à la maison. 

Distanciation sociale : un flux asséché de clients pour les casinos traditionnels 

La mesure de distanciation sociale vise principalement à empêcher des personnes porteuses sans symptômes apparents, de transmettre le virus à d’autres personnes. En réduisant les contacts et les lieux dans lesquels la proximité pourrait favoriser une telle transmission, les autorités cherchent donc à ralentir la propagation afin de permettre aux hôpitaux de faire face à la vague continue de nouveaux malades. 

Les secteurs d’activité économique qui sont directement ou indirectement assujettis à l’industrie du tourisme ont été les premiers à sentir les effets des mesures de confinement. Et en particulier, les activités qui relèvent plus du divertissement et qui ne peuvent pas prétendre à un statut d’activité essentielle au fonctionnement de la société. C’est le cas des croisières, des circuits touristiques ou encore des casinos. Bien que certains étaient encore sceptiques ou optimistes quant à la résilience des casinos physiques vis-à-vis de cette pandémie, ils ont vite été désabusés par les premières fermetures. 

En Ontario, l’OLG (Ontario Lottery and Gaming Corporation) a intimé l’ordre à tous les casinos de fermer. Une mesure préventive en vue de l’évolution inquiétante du COVID-19. Aux États-Unis, c’est d’abord l’État du Nevada aux Etats-Unis qui a ordonné la fermeture de tous les casinos et établissements de jeux pendant 30 jours. Même au Québec, le Casino de Montréal a fermé sur recommandation de la Direction de Santé publique ! 

Rien qu’aux USA, ces fermetures représenteraient une perte potentielle à hauteur de 21,3 milliards de dollars, si les casinos restent fermés pendant 8 semaines. Sans compter le manque à gagner sur les salaires, les taxes et les budgets des divers États qui dépendent de cette activité. 

Le moins qu’on puisse dire est que la pandémie a forcé les différents États à faire la part des choses entre les activités essentielles pour leur stabilité, et celles qui sont juste essentielles pour leur économie. 

Les casinos en ligne, nouvelle destination des joueurs 

Alors que les casinos classiques ferment les uns après les autres, les joueurs se trouvent confrontés à un problème tout nouveau problème. Ce n’est pas uniquement la fermeture des casinos qui pose problème, étant donné qu’ils ne peuvent plus se livrer à d’autres occupations. C’est toute l’industrie des divertissements qui est muselée par la pandémie de COVID-19.  Dans de telles circonstances, les écrans deviennent l’une des seules sources de distraction pour rompre avec la routine du quotidien. Il n’est donc pas surprenant que les casinos en ligne aient bénéficier d’une hausse en fréquentation au cours des dernières semaines. 

Et cette tendance est uniforme sur tous les secteurs des jeux d’argent en ligne. Ainsi, lorsque la NBA a interrompu ses activités, les parieurs se sont orientés vers les jeux de poker. Et presque tous les casinos en ligne ont vu leurs chiffres grimper. Ils ont enregistré 20% d’inscriptions en plus ce mois, tendance croissante alors que les casinos physiques qui opèrent dans le même État (New-Jersey) pourraient perdre 1,1 milliards de dollars selon la American Gaming Association. De même, de nombreux casinos qui proposaient déjà des machines à sous accessibles à distance, ont enregistré une hausse de l’activité dans ce département spécifique. 

Cette tendance n’est pas simplement concentrée en Amérique du Nord. À travers le monde, les sites de jeux d’argent sont pris d’assaut par des joueurs qui y voient un moyen simple de continuer à se livrer à leurs hobbies. Mais surtout, c’est une tendance indicative d’un changement qui s’opère depuis de nombreuses années déjà. 

 

L’épidémie de Coronavirus a clairement changé les habitudes des particuliers de façon temporaire. Mais il n’y a pas à douter que certaines des nouvelles habitudes persisteront, même après la fin de la pandémie et des confinements. 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.