Crise des Rohingyas: le pape appelle le monde à “des mesures décisives”

0
533

Le pape a appelé jeudi la communauté internationale à “des mesures décisives” face à l’exode des Rohingyas, notamment une “aide matérielle immédiate” pour le Bangladesh pour faire face à cette crise humanitaire qui submerge ce pays d’Asie du Sud.

Arrivé à Dacca jeudi après-midi après une visite de quatre jours en Birmanie, le pape François est sorti de son silence diplomatique sur la question dès sa première allocution, devant les autorités civiles du Bangladesh. Il n’a toutefois pas employé le terme “Rohingya”, lui préférant celui de “réfugiés arrivés en masse de l’Etat Rakhine”, la région épicentre des troubles en Birmanie.

En Birmanie, l’Eglise locale avait fortement incité le pape argentin à à ne pas utiliser l’expression “Rohingya”, taboue dans ce pays bouddhiste, lui suggérant de parler plutôt des musulmans “de l’Etat Rakhine”, formule neutre que le pape a retenue finalement au Bangladesh.

“Il est nécessaire que la communauté internationale mette en oeuvre des mesures décisives face à cette grave crise”, a surtout plaidé le pape. “Non seulement en travaillant pour résoudre les questions politiques qui ont conduit à ce déplacement massif de personnes, mais aussi en offrant une assistance matérielle immédiate au Bangladesh dans son effort pour répondre efficacement aux besoins humains urgents”.

Il a a aussi rendu un hommage appuyé à l’accueil par le Bangladesh de quelque 900.000 Rohingyas ayant fui la Birmanie, dont une marée humaine de plus de 620.000 réfugiés qui a afflué ces trois derniers mois sur le sud du Bangladesh pour échapper à ce que l’ONU considère comme une épuration ethnique menée par l’armée.

Ces populations miséreuses s’entassent dans des camps de tentes grands comme des villes, où la survie est conditionnée aux distributions de nourriture.

“Au cours des derniers mois, l?esprit de générosité et de solidarité, signes caractéristiques de la société du Bangladesh, a été observé de manière très vive dans son élan humanitaire en faveur des réfugiés arrivés en masse par l’Etat de Rakhine, leur procurant un abri temporaire et les premières nécessités pour vivre”, a-t-il souligné.

“Ce résultat a été obtenu avec beaucoup de sacrifices. Cela a aussi été fait sous les yeux du monde entier”, a ajouté le pape.

“Aucun d?entre nous ne peut manquer d?être conscient de la gravité de la situation, de l?immense coût imposé par les souffrances humaines et les conditions de vie précaires de si nombreux de nos frères et soeurs, dont la majorité sont des femmes et des enfants, rassemblés dans des camps de réfugiés”, a encore commenté le pape.

Il a a souligné que sa visité était “principalement destinée à la communauté catholique du Bangladesh”, tout en qualifiant de “moment privilégié” une rencontre interreligieuse et oeucuménique prévue vendredi. A cette occasion, il s’entretiendra en outre avec un petit groupe de réfugiés rohingyas venus de l’immense camp de réfugiés du pays.

“Ensemble nous prierons pour la paix”, a précisé Jorge Bergoglio.

© 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.