Cristina Cordula en panique : “Le coronavirus m’a rendue paranoïaque”

0
130

Chaque pays gère la pandémie du coronavirus à sa manière. Au Brésil, Cristina Cordula est elle aussi confinée. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la menace bactériologique ne la laisse pas de marbre. Comme elle l’explique dans les pages du magazine Gala, la styliste est devenue très à cheval sur l’hygiène depuis que le Covid-19 frappe. “Je profite de ce moment pour faire un grand rangement, raconte-t-elle. Dans la cuisine, j’ai organisé, par rayons, tous les produits de nettoyage pour la maison, j’ai frotté les appareils électroménagers, j’ai passé l’aspirateur à l’alcool. Le coronavirus m’a rendue paranoïaque et je suis devenue une maniaque des désinfectants. J’en utilise tout le temps, tous les jours, partout, sur les poignées, les prises de courant, les télécommandes.

À lire aussi

Fort heureusement, Cristina Cordula n’est pas confinée seule. Elle est confortablement installée à Rio de Janeiro avec son époux, l’homme d’affaires Frédéric Cassin, et avec son grand fils de 25 ans, Enzo. Ce qui ne l’empêche pas de n’avoir qu’une hâte : retrouver un peu plus de contact humain. “Ce qui me manque le plus, c’est de ne pas pouvoir être avec mes proches et les toucher, regrette-t-elle. Comme tous les Brésiliens, je suis une femme très tactile. C’est angoissant, mais je sais que cela va passer. J’ai hâte de pouvoir faire des câlins à mes amis.” À moins que le gouvernement ne change d’avis, le déconfinement devrait débuter en France à partir du 11 mai 2020. Souhaitons pour elle que les dates coïncident en Amérique du Sud…

Pour tenir le cap, la présentatrice des Reines du shopping a décidé de poursuivre ses aventures télévisées, à sa manière. Plutôt que de divulguer ses conseils mode à la télévision sur M6, elle le fait désormais sur les réseaux sociaux, afin d’aider tous les confinés à rester stylés, apprêtés et coiffés tout en étant confortables. Mais que ferions-nous sans elle ?

Retrouvez l’interview intégrale de Cristina Cordula dans le magazine Gala, n° 1403 du 30 avril 2020.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.