Crues: la solidarité s’organise, les recherches se poursuivent dans l’arrière-pays niçois

0
59

Eau, nourriture pour bébé, aliments, médicaments…: une dizaine de tonnes de produits de première nécessité étaient acheminées lundi matin dans les vallées de l’arrière-pays niçois où les recherches se sont poursuivies pour tenter de retrouver des victimes après les crues meurtrières de vendredi.

“Là-haut, il n’y a plus rien”, a expliqué Philippe Pradal, président délégué de la métropole Nice Côte d’Azur, au départ de camions vers les zones les plus isolées depuis la catastrophe.

Grâce à des pistes provisoires, une dizaine de camions devaient transporter des produits essentiels dans une dizaine de communes de l’arrière-pays niçois.

Dans le même temps, plus de 950 pompiers et une douzaine d’hélicoptères étaient toujours mobilisés pour aider les populations frappées par les pluies exceptionnelles de vendredi qui ont fait au moins quatre morts en France et en Italie. Emmanuel Macron devrait se rendre en milieu de semaine sur les lieux, a annoncé l’entourage du chef de l’Etat.

Côté français, huit personnes étaient toujours “disparues” et douze autres “recherchées”, ont indiqué lundi matin les pompiers des Alpes-Maritimes. “Les recherches pour retrouver des personnes disparues se poursuivent tout comme le déblaiement pour tenter de rétablir les voies d’accès”, ont-il ajouté.

Des maisons entières ont été réduites en miettes par les coulées de boue, l’asphalte des routes a été broyé, des ponts engloutis et de nombreux équipements détruits vendredi. Avec la destruction des routes départementales, l’accès des secours auprès des sinistrés est rendu très difficile.

Grâce aux pistes provisoires mises en place, les autorités espèrent pouvoir “multiplier rapidement les moyens mis à disposition de façon à rétablir au plus tôt, l’eau, l’assainissement, l’électricité –par des groupes électrogènes et les équipes d’Enedis– et enfin les télécommunications pour rompre cet isolement qui est très éprouvant psychologiquement et qui complique considérablement l’organisation de tous les secours qu’on doit leur apporter”, a expliqué M. Pradal.

– Rationnement des vivres –

En revanche, dans l’arrière-pays de Menton, dans la vallée de la Roya, la route est accessible uniquement jusqu’à la commune de Breil-sur-Roya en faisant un détour par des cols. Quatre communes (Fontan, Saorge, La Brigue et Tende) et les hameaux dépendants étaient toujours inaccessibles par la route lundi en milieu de journée, a expliqué la communauté de communes de la Riviera française.

La route panoramique composée de nombreux ouvrages entre Breil-sur-Roya et le col de Tende souffre d’une cinquantaine de brèches: des trous se sont formés, des ponts et des tronçons de route ont disparu. “Chacun de ces villages est isolé, les moyens de communications ne fonctionnaient pas ce week-end”, a poursuivi l’attachée de presse de la communauté de la commune.

A La Brigue et Tende, ainsi que dans les hameaux avoisinants, “plus de 2.500 personnes, dont des personnes malades, âgées ou handicapées” sont coupées du monde, selon la députée LREM de la circonscription Alexandra Valetta-Ardisson. “La nourriture va commencer à manquer” dans ces zones, s’inquiète la députée. A Saint-Delmas-de-Tende, le maire a dû réquisitionner le stock de la petite supérette du village.

Dans d’autres communes, les habitants s’organisent pour rationner les vivres: “A Fontan, ils ont trouvé un groupe électrogène et ils font pot commun pour la nourriture”, raconte Mme Valetta-Ardisson.

Le bilan définitif des intempéries est encore loin d’être établi: les pompiers des Alpes-Maritimes évoquent deux morts, un retrouvé à Saint-Martin-Vésubie et un autre près de Vintimille en Italie. Côté italien, les autorités ont fait état en tout de trois morts, mais il n’était pas possible lundi de déterminer si l’une de ces trois victimes faisait partie du décompte annoncé côté français.

Par ailleurs, en Italie, quatre corps ont été retrouvés dimanche sur une plage de Ligurie. “Nous sommes en train de rassembler des éléments pour les identifier. Mais c’est difficile car ils ont été retrouvés nus et nous n’avons pas d’éléments d’identification. Nous sommes en contact avec les autorités françaises, car ces corps ne seraient pas originaires de Ligurie”, a expliqué à l’AFP le garde-côte Giuseppe Semeraro, du port d’Imperia.

vxm-clr-cmd-ide-est/mdm/tes

© 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.