David Gallienne (Top Chef) soutient les soignants et “prend des risques”

0
278

Depuis mi-mars, David Galienne a, comme tous les chefs, fermé son restaurant afin de respecter les mesures de confinement. Mais le candidat de Top Chef 2020 n’arrête pas de cuisiner pour autant comme il l’a confié au Parisien.

À lire aussi

Depuis le 1er avril 2020, dans ses cuisines du Jardin des plumes, à Giverny, le chef étoilé prépare chaque jour 150 repas pour le personnel des hôpitaux de Mantes-la-Jolie, Évreux et Vernon qui sont, comme tous leurs confrères, confrontés chaque jour au coronavirus. C’est avec seulement trois membres de son équipe, dont Marie, son ex-épouse qui est sa directrice de communication, qu’il s’attelle à la tâche. “On sait que la qualité de la nourriture dans les hôpitaux, ce n’est pas toujours glorieux. Alors, si grâce à mes compétences, je peux améliorer le quotidien des équipes médicales… Ça change de nos habitudes. On a mis nos petites casseroles de côté, et on est passés à une autre échelle. Je crois que, dans ma carrière, je n’avais jamais fabriqué 10 litres de crème anglaise en une seule fois“, a-t-il confié. Les mesures d’hygiène sont bien évidemment renforcées avec des masques, des gants et des blouses.

David Galienne et son équipe concoctent notamment du houmous, des salades de gésiers confits et ses croûtons, des îles flottantes ou des babas au rhum au gingembre. Le membre de l’équipe d’Hélène Darroze les livre ensuite lui-même. Le lien a été assuré par un médecin-urgentiste, habitué de son restaurant. “Je ne pouvais pas imaginer que ce soit quelqu’un d’autre qui monte en première ligne. S’il y a des risques à prendre, c’est à moi de le faire, même si, évidemment, je prends toutes les précautions possibles“, a précisé David Galienne.

C’est notamment grâce à la plate-forme Tiptoque, qui livre des repas de chef à domicile, que le jeune homme de 30 ans a pu réaliser ce projet : “Ça a été très vite. J’ai contacté la directrice de casting de M6, elle m’a mis en relation avec l’équipe de Tiptoque qui avait déjà lancé une opération similaire avec le chef Guillaume Gomez, celui de l’Élysée. J’ai bénéficié de leur réseau auprès des grandes enseignes et, ensuite, j’ai fait jouer mon propre réseau de fournisseurs locaux, qui constituent 90% des produits que je travaille habituellement sur ma carte.” Pour l’heure, David Galienne pense avoir du stock jusqu’à mi-avril. “Ensuite, il faudra voir si les dons continuent d’arriver“, a-t-il conclu.