David Hallyday : Sa main tendue à ses petites soeurs, Jade et Joy

0
45

Pendant le confinement, David Hallyday a écrit un nouvel album, Imagine un monde, à paraître le 27 novembre 2020, sur lequel figure son single Ensemble et maintenant, qu’il vient tout juste de dévoiler. Sur cet opus fait maison, enregistré à 80% dans sa chambre, figure également le titre Superstar, sur lequel son fils de 15 ans, Cameron, a posé sa voix.

À lire aussi

Contrairement à son album précédent, j’ai quelque chose à dire, Imagine un monde se veut plus positif. J’ai quelque chose à dire avait été réalisé dans le contexte difficile du deuil de son père, Johnny Hallyday. “Il était hors de question de refaire deux fois la même chose. C’est dans ma nature et dans la nature de l’être humain d’essayer de reconstruire après avoir subi des choses difficiles. L’important, c’est l’avenir“, confie le fils du Taulier et de Sylvie Vartan dans une interview accordée au Parisien.

C’est justement pour aller de l’avant que le chanteur de 54 ans a choisi de se retirer du lourd dossier de l’héritage de son père. “J’ai tout abandonné, car dans la vie, à un moment donné, il faut aller de l’avant. C’était une période très compliquée pour ma famille et moi et je ne veux pas que l’on me ramène toujours à ça. Je préfère être dans le positif, dans la reconstruction. Et puis les gens ont d’autres soucis que d’entendre toujours ces histoires familiales“, explique-t-il. Malgré ce retrait, il reste très concerné par tout ce qui a trait au patrimoine de Johnny, notamment et surtout musical.

Elles n’ont pas à être des boucs émissaires

Jamais David Hallyday n’a été motivé par l’argent lorsqu’il a rejoint sa petite soeur Laura Smet dans la bataille judiciaire : “J’ai de la chance. Depuis 1987, je n’ai pas arrêté de bosser, envers et contre tout, j’ai vendu près de 10 millions d’albums, je gagne bien ma vie, j’ai pas trop mal investi. Tout ce qui compte pour moi, c’est ce que je vais laisser à mes enfants.

Ce conflit sur la question de l’héritage a éloigné David de ses deux petites soeurs, Jade (16 ans) et Joy (12 ans). Maintenant que la situation s’est aplanie depuis qu’un accord a été trouvé en juillet dernier, il a l’espoir de renouer. “En ce qui me concerne, ce qui était irréparable reste irréparable, des choses sont parties à jamais parce que l’on a dépassé le seuil de tolérance. Mais j’espère que d’autres choses s’arrangeront, avec les enfants [les filles de Laeticia, Jade et Joy, NDLR]. Elles n’ont pas à être des boucs émissaires“, conclut-il son entretien avec Le Parisien.