Connectex avec nous

Dernière tendance pour maigrir? Congeler votre graisse

Pure Info

Dernière tendance pour maigrir? Congeler votre graisse

Détruire la graisse en la réfrigérant, la réinjecter à d’autres endroits du corps ou privilégier les petites interventions rapides, telles sont quelques-unes des nouvelles tendances décrites par les chirurgiens et médecins esthétiques, réunis en Congrès à Paris à partir de jeudi.

Plus besoin d’aiguilles, d’incision ou d’anesthésie. Avec la cryolipolyse, ou «coolsculpting», on peut perdre sa graisse tout en feuilletant un magazine, affirment les médecins esthétiques promoteurs de cette technique.

La procédure, homologuée aux États-Unis depuis 2010, consiste à placer une partie du corps – par exemple les poignées d’amour – dans un appareil breveté, qui refroidit la zone à seulement quelques degrés au-dessus de zéro.

Le traitement réfrigérant entraîne la destruction des cellules graisseuses, qui sont ensuite éliminées naturellement par l’organisme. Les autres cellules, notamment musculaires, moins sensibles au froid, ne sont pas affectées.

«20% à 23% des cellules graisseuses de la zone exposée au froid pendant une heure vont disparaître», a affirmé à l’AFP Renato Saltz, chirurgien esthétique près de Salt Lake City et président de la Société internationale de chirurgie esthétique (ISAPS).

Cette technique est rapide et indolore: «On vous installe dans la machine et vous ressortez une heure après, prêt à retourner au travail», a-t-il assuré.

Après une première phase de gonflement, les résultats sont visibles au bout de deux à trois semaines, a ajouté le chirurgien.

La liposuccion restait en 2015 la deuxième chirurgie esthétique la plus pratiquée dans le monde, avec 1,39 million d’interventions, selon les dernières données disponibles de l’ISAPS.

Mais les techniques non chirurgicales, dont celle utilisant le froid, pour se débarrasser de la graisse superflue connaissent une croissance rapide, avec déjà plus de 425 000 procédures en 2015 – dont 120 000 rien qu’aux États-Unis. «C’est l’une des procédures les plus populaires à l’heure actuelle», a souligné Renato Saltz.

Y compris auprès de la gent masculine: parmi la clientèle du Dr Saltz, plus du tiers des clients du “coolsculpting” sont des hommes, alors qu’ils ne représentent globalement que 15% du marché de la chirurgie esthétique.

Autre technique qui a le vent en poupe: le remodelage corporel, ou «body contouring», où la graisse retirée par liposuccion est ensuite réinjectée ailleurs, remplaçant ainsi les substances synthétiques utilisées jusqu’ici.

«Avant la graisse partait à la poubelle, maintenant, on l’utilise dans (…) beaucoup d’opérations», a observé Nolan Karp, chirurgien à New York et membre du conseil d’administration de l’American Society for Aesthetic Plastic Surgery (ASAPS).

«On l’enlève des endroits où on n’en veut pas» tels que le ventre et les cuisses, «et on l’injecte dans les endroits où on en veut», comme les fesses, la poitrine ou certains endroits du visage, a-t-il expliqué à l’AFP.

La technique n’est pas nouvelle, mais son amélioration récente a entraîné une explosion de la demande.

Auparavant, une bonne partie de la graisse injectée était réabsorbée par le corps et il fallait répéter la procédure plusieurs fois.

«On sait désormais comment préparer la graisse. On la centrifuge, on la nettoie, on en retire le sang et l’eau, puis on la réinjecte avec de très très petites seringues», a souligné le Dr Saltz.

De cette façon, l’effet des injections est plus durable et il n’y a pas le risque de rejet qu’il peut y avoir avec d’autres substances, puisqu’il s’agit de la propre graisse du patient.

De façon générale, la tendance se déplace des interventions chirurgicales vers des procédures dites «non invasives», qui n’exigent pas d’anesthésie, présentent moins de risques et permettent de récupérer plus vite.

Plus de 12 millions d’interventions esthétiques non chirurgicales ont ainsi eu lieu dans le monde en 2015, contre 9,6 millions d’opérations chirurgicales.

La demande bondit notamment pour les traitements laser de «rajeunissement» de la peau et les injections de toxines comme le Botox, qui paralysent les muscles pour «améliorer l’expression de votre visage», détaille Renato Saltz.

Source : AFP

1 réaction

1 réaction

  1. marie70

    28/01/2017 at 10 h 33 min

    Bonjour, sympa cette article, je me permet de vous faire partager une méthode pour perdre des kilos, qui a changé ma vie,
    C’est pas dit que cela marche pour tous, mais qui sait.

    Bonne chance

Liasser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Plus dans Pure Info

Haut