Diam’s, une mère de famille épanouie : confidences de Melha Bedia

0
110

Le samedi 25 juillet 2020, Diam’s célébrait ses 40 ans. Elle aura donc passé autant de temps dans l’industrie du disque qu’en dehors. En effet, voilà plusieurs années maintenant que la rappeuse a raccroché le micro pour se consacrer à de nouveaux projets. En outre, après s’être convertie à l’islam, elle vit aujourd’hui en Arabie saoudite avec son mari et ses deux enfants. Si elle a refait parler d’elle avec la sortie de ses livres ou le lancement de son business religieux, difficile toutefois d’en savoir plus sur son nouveau quotidien tant elle reste discrète sur sa vie privée.

À lire aussi

Heureusement pour ceux qui ne l’ont jamais oubliée, certains de ses amis prennent parfois la parole pour l’évoquer, comme Melha Bedia ce mardi 28 juillet 2020. Invitée de l’émission Culture Médias sur Europe 1, la comédienne et soeur de Ramzy Bedia été interrogée sur Mélanie Georgiades, son vrai nom, par la journaliste Pascale Clark, qui estime que l’ancienne superstar est “portée disparue“. Melha Bedia s’est alors empressée de rassurer tout le monde : “Elle va très bien. Portée disparue ? Sur la scène, c’est vrai. Mais non, elle va très bien, elle est sur les réseaux. Elle continue d’écrire et elle a sorti deux bouquins qui sont d’ailleurs super. Elle fait plein plein d’autres choses, c’est une mère de famille épanouie, contente. Moi je parle avec elle, elle va très très bien.

Une rencontre fortuite

Lancée sur le sujet, la comédienne à l’affiche du film Forte est revenue sur son début d’amitié avec Diam’s, qui l’avait poussée à faire ses premiers pas sur scène lorsqu’elle n’avait que 16 ans.Je la rencontre un dimanche parce qu’elle venait souvent manger le couscous avec ma grand-mère. Elle adorait ma grand-mère. Il manque des merguez et elle me dit ‘viens, on va acheter des merguez.’ Je fais le chemin avec elle et elle me dit ‘tu as eu le BAC avec mention, tu as 16 ans, qu’est-ce que tu vas faire ?’ Je devais être inscrite à la fac. (…) Et elle me dit ‘non, prends-toi une année sabbatique et viens avec moi en tournée. T’aimes bien les fringues, tu feras le stylisme’.” C’est alors que Melha Bedia s’est finalement retrouvée à sillonner les routes de France pendant deux ans et demi.

Poussée à faire de l’impro par son nouveau mentor, elle se découvre une passion pour le stand-up. “Quand j’y vais, je suis censée repasser les T-shirts des choristes et de Diam’s et lui donner un briquet et une gourde d’eau entre les prises. Sauf que, sur la première date, elle me dit ‘tu vas aussi faire les premières parties’. (…) Elle avait une idée en tête, je pense. Elle savait. J’explique que je suis là pour meubler, que je suis la styliste de Diam’s, que je suis pas bien payée, j’essaie de faire des petites vannes comme ça.” Un premier soutien de taille !