Diego El Glaoui : Sa soeur harcelée par un élu de la République, l’amoureux d’Iris Mittenaere balance

0
19

Les témoignages de harcèlement et autres violences se multiplient sur les réseaux sociaux. Clara, une jeune femme vivant à Lille, raconte son calvaire. En pleine rue, elle a été suivie, droguée et violée par un homme qui lui a planté une seringue dans les fesses. Cette vidéo devenue virale ravive de mauvais souvenirs à Diego El Glaoui. Le compagnon d’Iris Mittenaere, élue Miss France puis Miss Univers en 2016, a vécu une situation similaire, par le biais de sa soeur.

Jeudi 23 décembre 2021, en story sur Instagram, le charmant brun a partagé en story le témoignage de Clara. C’est alors qu’une internaute lui demande des nouvelles du harceleur de sa soeur. “Vous en aviez parlé une fois, a-t-il été arrêté ? Ça fait peur pour moi en tant que femme, mais aussi mère d’une petite fille…“, lance-t-elle. Un message bienveillant publié par Diego El Glaoui sur le réseau social de partage d’images. Plus encore, l’influenceur en profite pour donner des nouvelles de l’affaire et de livrer quelques détails.

C’est très gentil de prendre des nouvelles. Je rappelle que ma petite soeur a été harcelée pendant deux semaines par un homme en costume d’environ 45 ans, se souvient-il. Il patientait en bas de la maison, l’observait des heures par la fenêtre et la suivait dans ses déplacements…” Face à cet homme aux intentions suspectes, la soeur de Diego El Glaoui avait pris la décision de se rendre au commissariat. Mais sur place, tout ne s’est pas déroulé comme elle l’imaginait. “La police avait refusé deux fois de prendre sa plainte (ce qui n’est pas normal) mais un super officier de la PJ a pris extrêmement soin d’elle, a pris sa plainte et l’a surtout beaucoup rassurée“, précise-t-il.

Mais le pire dans l’histoire reste à venir. En effet, comme le révèle Diego El Glaoui, récemment poussé à demander la belle Iris Mittenaere en mariage, cet homme qui aurait pu agir dangereusement à l’encontre de sa soeur n’est pas n’importe qui. “Pour la petite histoire, le harceleur est un élu de la République…“, conclut-il, sans toutefois donner son identité. Une bien triste affaire.