Dominique Lagrou-Sempère à nouveau en couple : son défunt mari n’est jamais loin

0
45

Claude Sempère est mort à l’âge de 55 ans. Le journaliste et grand reporter sur France 2 est décédé d’un cancer du poumon en 2019, laissant son épouse Dominique Lagrou-Sempère et leurs deux enfants, Mathilda et Esteban. Libération a décidé de consacrer son portrait du jour (celui du 25 mars 2022) à cette femme qui a choisi de donner un nouveau sens à sa vie.

Dans son livre Après l’orage, Dominique Lagrou-Sempère évoque tout, sans détour. Le diagnostique de la maladie de son mari, les heures les plus sombres endurées par le journaliste et bien sûr les adieux à cet homme qu’elle aimait plus que tout. Pour se relever et ne pas laisser la mort gagner, elle a décidé de vite reprendre le travail, elle qui collaborait avec le très regretté Jean-Pierre Pernaut chez TF1. Elle décide de redevenir une femme active, donc, et une femme tout court en retrouvant l’amour. Dans son livre, elle dit d’ailleurs que ce sont ses deux enfants qui l’ont encouragée à refaire sa vie avec un autre homme que leur père. “Tout comme on ne choisit pas de mourir, on ne choisit pas d’aimer. Heureusement que j’ai aimé et que j’aime passionnément“, avait-elle confié en novembre 2021 sur France Inter.

Une nouvelle vie amoureuse et un virage professionnel effectué en décembre. Via son compte Twitter, elle avait annoncé ne plus travailler pour TF1 après 20 ans de bons et loyaux services. Comme le fait savoir Libération, elle qui gagnait environ 4000 euros par mois, sera, après son délai de carence, au chômage. Cela ne veut pas dire que cette femme forte et amoureuse de la vie n’a pas prévu d’autres plans. Ce serait mal la connaître. Elle “prospecte pour animer une émission de dialogue en tête à tête sur des sujets de sociétaux” et travaille sur un roman.

Mais revenons-en à son amour passé et présent. Dominique Lagrou-Sempère est donc en couple avec un homme “qui a une maison dans le Limousin“. Pour autant, son défunt époux n’est jamais loin. “Dans deux malles elle y a entreposé les vêtements de l’homme d’avant” apprend-on. Elle a aussi fait le choix de garder leur maison “moderne et haut perchée“, située à Sèvres. Voilà une belle démonstration de comment avancer dans la vie sans oublier le passé.