Eddy Moine, fils d’Eddy Mitchell : Un nom “pas toujours facile à porter”

0
130

Eddy Mitchell (de son vrai nom Claude Moine) a trois enfants : Eddy et Marilyn, nés de son mariage Françoise Lavit, dont il s’est séparé en 1979 après près de vingt ans de mariage et Pamela, née de son union avec Muriel Bailleul, qu’il a épousée en 1980.

À lire aussi

Depuis toujours, le chanteur de 78 ans savait que s’il avait un fils, il le prénommerait Eddy. “J’ai toujours rêvé qu’il y ait un Eddy dans la famille. Alors, à la naissance de mon aîné, j’en ai profité“, confie-t-il ce 4 octobre 2020 dans un entretien accordé au Journal du dimanche, à l’occasion de la sortie de son livre Le dictionnaire de ma vie le 7 octobre prochain. “Ce prénom d’artiste, c’est mon rêve de gosse quand j’ai découvert Eddie Constantine. Eddy, ça vient de lui : un acteur discutable mais quel chanteur !, explique Eddy Mitchell. Je ne sais si mon fils l’écoute, il m’a surtout fait découvrir plein de groupes anglais. (…) Eddy et moi partageons une autre passion, le cinéma. Pour le reste, il possède un caractère bien précis, pas si éloigné du mien : il n’en fait qu’à sa tête.

Eddy Moine a 58 ans et est journaliste spécialisé dans le cinéma. Au Journal du dimanche, il confesse qu’être le fils d’Eddy Mitchell n’a pas toujours été facile à porter, bien que son célèbre père ait toujours tout fait pour le protéger. “S’appeler Eddy en étant le fils d’Eddy Mitchell n’a pas toujours été facile à porter. A l’école, il fallait passer entre les gouttes pour se faire des copains… Puis c’est rentré dans l’ordre. Mon père nous a toujours protégés de la presse à sensation“, confie-t-il. S’en est alors suivie “une éducation normale, dans un lycée de banlieue de Noisy-le-Sec, dans le 93“. “Le seul signe extérieur de richesse, c’était la salle de projection de mon père. Ma passion pour le cinéma vient de là. J’ai été assistant puis journaliste spécialisé“, partage Eddy Moine.

Si les deux Eddy sont proches et se connaissent très bien, l’écriture du Dictionnaire de ma vie les a soudés encore un peu plus, permettant une meilleure connaissance de l’histoire familiale : “Malgré notre grande proximité, j’ai encore découvert des choses en écrivant ce livre avec lui. Des histoires sur mes arrières-grands-parents, sur sa fierté d’avoir gagné la course cheval contre moto à Pernes-les-Fontaine. J’ai aussi enfin appris qui était son musicien préféré : Buddy Rich. Un batteur de jazz.” Autre point commun entre père et fils, tous deux aiment ce même univers musical. “Moi aussi, je joue de la batterie et je suis passionné de jazz. Mais en amateur“, conclut Eddy Moine.

L’intégralité de l’entretien d’Eddy Mitchell et son fils Eddy Moine est à découvrir en intégralité dans le numéro du 4 octobre 2020 du Journal du dimanche.