Le signal détecté par la Marine française en Méditerranée, dans la zone de l’écrasement le 19 mai du vol Paris-Le Caire d’EgyptAir, est bien celui d’une des boîtes noires de l’Airbus A320 de la compagnie égyptienne, selon les enquêteurs de l’Aviation civile française.

« Le signal d’une balise d’un enregistreur de vol a pu être détecté par les équipements de la société Alseamar déployés sur le bâtiment de la Marine nationale Laplace », a confirmé dans un communiqué Rémi Jouty, directeur du Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA). « La détection de ce signal est une première étape », a-t-il précisé, rapporte l’AFP.

Elle a été opérée « à partir de l’analyse des données radar disponibles et du signal de la balise de détresse qui ont permis de définir une zone de recherches prioritaire et les moyens à mettre en oeuvre. Ce travail a été effectué en étroite coordination avec les autorités égyptiennes », a ajouté M. Jouty.

Les autorités égyptiennes avaient peu auparavant annoncé la détection par un navire de la Marine française de « signaux émanant probablement » d’une des deux boîtes noires de l’A320 d’EgyptAir.

Selon le ministère de l’Aviation civile égyptien, il faudra attendre une semaine avant l’arrivée d’un autre bateau spécialement équipé pour remonter à la surface les deux enregistreurs de vol.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.