Émilie Lopez, cyberharcelée, face à l’homophobie : Elle est menacée de mort

0
75

Ce n’est pas la première fois qu’Émilie Lopez met en lumière le cyberharcèlement qu’elle subit quasi quotidiennement.

À lire aussi

La chroniqueuse de C’est que de la télé et ex-rédactrice en chef de Touche pas à mon poste (C8) n’a en effet jamais caché son homosexualité sur nos petits écrans et voit, malheureusement, de ce fait, des personnes haineuses s’en prendre à elle sur les réseaux sociaux, simplement à cause de ses amours assumées.

Interrogée par nos confrères de 20minutes.fr, Émilie Lopez a raconté le cyberharcèlement qu’elle subit. “À chaque fois que je suis sur le plateau de TPMP ou de CQDLT et que je parle de ma compagne, de notre relation, j’ai systématiquement droit le soir en rentrant chez moi à des messages d’insultes sur les réseaux sociaux. Tout ça s’est amplifié il y a un an et demi. Les messages un peu relous ont laissé place à des insultes, de plus en plus graves, puis dernièrement à des menaces de mort“, a-t-elle commencé.

Et de poursuivre son témoignage terrifiant : “Ces derniers mois, c’est allé crescendo avec des messages terrifiants. J’ai reçu un jour une vidéo d’un garçon en train de se masturber, qui me disait ‘Tu vas voir je vais te la mettre profond quand je vais arriver devant le studio’. Puis en octobre dernier, un mec sur Instagram m’a conseillé ‘d’aller me suicider’, et s’en est pris à ma compagne. Cet individu s’exprimait avec sa véritable identité, et avec une vraie photo de profil, et ça m’a vraiment fait flipper ! Je me suis rendu compte que tout ça était bien réel, et j’ai décidé d’aller porter plainte, pour la première fois. (…) En avril, j’ai reçu de nouvelles menaces de mort, que j’ai prises très au sérieux. Je suis allée porter plainte, pour la seconde fois.”

Aujourd’hui, Émilie Lopez reconnaît qu’elle vit dans la méfiance. “Tout ce qui s’est passé ces derniers mois a laissé a eu un impact sur ma vie au quotidien… Quand je vais au boulot ou quand je sors le soir des studios de C8, je regarde toujours derrière moi et, d’une manière générale, je prends davantage de précautions lorsque je me déplace. Je vis avec cette angoisse permanente que quelqu’un s’en prenne un jour à moi. Mais je ne vais pas changer pour autant !“, a-t-elle assuré.

Le 10 octobre dernier, alors qu’elle participait à un débat sur l’homophobie sur les réseaux sociaux dans C’est que de la télé, Émilie Lopez lâchait : “Moi, je milite pour la transparence sur les réseaux sociaux. J’en ai marre de voir des têtes d’oeuf me dire que je suis une grosse gouinasse.” Et l’animatrice Valérie Bénaïm de réagir alors en s’adressant aux téléspectateurs : “Je suis témoin régulièrement de ce que vous subissez sur les réseaux sociaux et ça m’horrifie. N’hésitez pas à manifester votre soutien à Émilie quand vous voyez ce genre de tweets qui sont extrêmement révoltants et qui au-delà de la blesser sont intolérables. Dites-lui que vous l’aimez.”