Emilie Nef Naf et Jérémy Ménez enfermés et mal traités avec leurs enfants : leur croisière vire au cauchemar

0
6

Emilie Nef Naf aurait préféré que tout ceci ne soit qu’un atroce cauchemar. Mardi 6 avril, la candidate de Mamans & Célèbres a révélé que ses vacances à bord d’un bateau de croisière venait de prendre une tournure à laquelle elle ne s’attendait pas.

À lire aussi

La belle brune de 33 ans pensait vivre des vacances à l’image de La Croisière s’amuse avec son compagnon Jérémy Ménez et leurs enfants Maëlla (8 ans) et Menzo (6 ans). La jolie famille souhaitait oublier la crise sanitaire durant quelques jours afin de vivre des moments de bonheur. Et elle comptait en faire profiter ses abonnés. Lundi 4 avril, Emilie Nef Naf a posé sur un bel escalier de verre, en petite robe. Elle a également partagé une photo de d’un petit-déjeuner au lit avec sa fille ou une d’elle en train de bronzer à la piscine. Mais ça, c’était avant ! Avant qu’un cas de Covid-19 ne se déclare sur le bateau.

Emilie Nef Naf et ses proches ont en effet appris qu’une personne était contaminée et Maëlla et Menzo seraient cas contactQuand une jolie croisière devient un cauchemar“, a-t-elle écrit en story. Après avoir confié qu’elle n’avait pas réussi à dormir de la nuit et avoir filmé une combinaison anti-Covid qui flottait dans l’eau, la businesswoman a expliqué le lendemain : “Je suis en train de vivre un cauchemar, je n’ai même pas les mots, ils nous ont enfermés dans une partie du bateau. On ne sait même pas ce qu’il se passe. Pourtant les tests des enfants sont négatifs. Genre on doit faire un voyage sécurisé et ensuite ils vont encore nous enfermer. Je suis dégoûtée j’ai attendu un an. (…) Franchement je pensais vraiment pas qu’il allait nous arriver un truc comme ça…

Emilie Nef Naf au bout du rouleau

Emilie Nef Naf a ensuite filmé un homme dans une combinaison en train de discuter avec des passagers. Et de donner des détails sur la situation : “L’idée c’est de nous mettre dans une voiture, et nous ramener chez nous sans pouvoir nous arrêter ni aller au toilettes ni s’arrêter dans une station service pour manger ou quoi que ce soit, parce qu’ils supposent que nos enfants peut-être… C’est compréhensible mais bon… Et ensuite on doit rester enfermer dix jours ou quinze jours. On a dix heures de route… Je hais le Covid qui nous a mis dans cette vie bizarre.”

La compagne de Jérémy Ménez regrette en plus que le personnel ne soit pas humain alors que la situation est compliquée. Elle assure qu’ils ont été “mal traités”. Un heure plus tard, c’est dans une combinaison qu’elle a embarqué à bord d’une voiture pour la ramener chez elle. “Je me sens fatiguée psychologiquement et je suis un peu saoulée“, a-t-elle conclu.