Emmanuelle Beart: Le rôle décisif de son mari Frédéric dans l’hommage à son père

0
175

Un dernier cri d’amour. Guy Béart, le grand chanteur, le timide artiste, l’ermite de la commune de Garches, aurait sans doute voulu tirer sa révérence dans la plus grande discrétion. Mais cinq ans après sa mort – le 16 septembre 2015 à 85 ans –, ses deux filles ont décidé de ramener son répertoire à la vie. C’est ainsi qu’un double album hommage va voir le jour, intitulé De Béart à Béart(s), mêlant les mots du disparu aux voix d’une vingtaine d’interprètes, dans des versions revisitées de ses plus beaux titres, Fille d’aujourd’hui, Plus jamais

À lire aussi

Guy Béart était une énigme

Face à l’immense travail à accomplir et à la désapprobation probable de leur père, Eve et Emmanuelle Béart ont longtemps hésité. D’autant que l’une est comédienne, l’autre est créatrice de bijoux, et que rien ne les prédisposait à tenter l’aventure. Mais l’époux de l’actrice les a poussées à concrétiser cette envie. “À sa mort, nous nous sommes retrouvées dans sa grande maison, entourées de tout ce qui avait composé sa vie, se souvient-elle dans les pages de L’Obs. Mon mari, Frédéric Chaudier, documentariste, a eu cette réflexion : Guy Béart était une énigme, il faut la résoudre. Puis, son ami Charles Aznavour nous a dit avec autorité qu’on ne pouvait pas laisser Guy dans les catacombes.

Emmanuelle Béart a épousé Frédéric Chaudière en septembre 2018. Elle est maman de trois enfants issus de trois relations précédentes. Nelly – 28 ans –, qu’elle a eue avec Daniel Auteuil, Yohann, né de ses amours avec David Moreau, et Surafel, né en 2009, adopté avec son ex-mari Michael Cohen. Pour assurer le patrimoine artistique familial, pour le glorifier, elle a pu compter sur d’anciens compagnons de vie de Guy Béart, qui ont tout de suite dit “oui“, comme Alain Souchon et Maxime Le Forestier. Se sont ensuite greffés au projet d’autres artistes, tels Clara Luciani, Akhenaton, le regretté Christophe. En guise d’adieu, Emmanuelle Béart a accepté de poser sa voix à quelques reprises, elle qui déteste pourtant s’entendre…

Le pacte de Guy Béart

Eve et Emmanuelle gardent toujours en tête l’image d’un père taciturne, qui n’aurait pas aimé revenir sur le devant de la scène. “Il s’effaçait peu à peu pour que seules ses chansons restent, qu’on ne sache plus qui les a écrites, raconte la comédienne. C’était une obsession, et un pacte entre Dieu et lui, parce qu’il se préparait depuis longtemps au grand voyage. Ma soeur Eve et moi n’avons pas accepté ce pacte, nous n’avons pas voulu laisser ses chansons à l’abandon.” Nul doute qu’il aurait, toutefois, été touché par ce joli clin d’oeil.

Retrouvez l’interview intégrale d’Emmanuelle Béart dans L’Obs, n° 2899 du 28 mai 2020.