Emmanuelle Seigner, ses 33 ans d’écart avec Roman Polanski : “c’était une bombe”

0
176

Elle est une femme comblée en tous points. Le 6 septembre 2019, Emmanuelle Seigner s’est alliée à ses acolytes du groupe L’Épée pour sortir l’album Diabolique qu’ils s’apprêtent à défendre ensemble lors d’une tournée – dont une date à La Cigale de Paris, le 14 décembre prochain. Mais elle n’en oublie ni son rôle d’actrice ni le fait qu’elle est la muse incontestée de son époux réalisateur, Roman Polanski. Elle sera d’ailleurs en tête de l’affiche du film J’accuse, aux côtés de Jean Dujardin et Louis Garrel, à partir du 13 novembre. Et c’est cette passion du cinéma qui l’a menée, il y a plus de trente ans, à sa folle histoire d’amour.

À lire aussi

C’est Dominique Besnehard, qui m’a repérée à l’âge de 14 ans, qui m’a fait faire mes premiers essais, raconte-t-elle dans les colonnes du magazine Gala. Il m’a présentée à Godard et à Polanski… Roman m’a prise pour Frantic, en 1988. J’étais un peu son type de femmes et le type d’actrices qu’il avait envie de filmer. Notre histoire a commencé après.” Bien qu’elle accepte tout à fait leur différence d’âge, la comédienne de 53 ans explique qu’elle n’était initialement pas attirée par les hommes plus âgés qu’elle. “Ce n’était pas du tout mon trip, précise-t-elle. Mais Roman faisait super jeune, c’était une bombe, toutes les filles voulaient aller avec lui. De toute façon, l’âge, ce n’est pas important, c’est un truc écrit sur un morceau de papier. Mon mari a 86 ans, mais je le trouve bien plus jeune qu’un mec de 20 ans.

Je n’aurais pas supporté quelqu’un de mon âge

Ce qui a fini par la faire craquer ? Que Roman Polanski “ne l’emmerde pas” : “À 20 ans, je n’aurais pas supporté quelqu’un de mon âge qui m’aurait fait des scènes de jalousie, par exemple. Je pense qu’un mec de mon âge n’aurait pas pu me gérer. J’étais un peu trop sauvage.” Mais force est de constater qu’elle a fini par se laisser apprivoiser : Emmanuelle Seigner a tourné pour son époux à six reprises et n’a jamais laissé les accusations qui visent le réalisateur s’immiscer entre eux. C’est ce qu’on appelle être dévouée…

Retrouvez l’interview intégrale d’Emmanuelle Seigner dans le magazine Gala, numéro 1377, du 31 octobre 2019.