En Syrie, le Musée national de Damas rouvre sept ans après le début de la guerre

0
364

Le Musée national de Damas, qui compte de nombreuses pièces archéologiques, a rouvert partiellement ses portes. Une manière pour le régime syrien de mettre en avant un retour à la normalité dans la capitale syrienne.

Le Musée national de Damas qui était fermé depuis 2012, a rouvert partiellement ses portes dimanche 28 octobre. Pour la première fois depuis six ans, la grande porte à deux battants du bâtiment a été ouverte dans ce haut lieu de la culture et de l’histoire fondé en 1920, destiné à abriter les riches collections exhumées au cours de la première moitié du XXe siècle.

Les objets exposés dimanche appartiennent à différentes périodes, “de la préhistoire à l’ère islamique”, a indiqué un responsable de la direction générale des antiquités (DGA), Ahmad Dib. Les autorités travaillent en vue de la réouverture “prochaine de tout le musée”, a-t-il ajouté.

>> À voir sur France 24 : Cités millénaires à l’IMA : une visite virtuelle des joyaux du Moyen-Orient

Situé dans le centre de Damas, le musée a été fermé un an après le début de la guerre alors que la capitale, restée relativement à l’abri des bombardements, était devenue la cible de tirs rebelles de plus en plus fréquents. Le bâtiment a été légèrement endommagé par des tirs de mortier, mais la Direction générale des antiquités n’a pas stoppé ses activités.

De crainte que le musée ne soit endommagé ou pillé, de nombreuses pièces ont été transférées vers d’autres lieux en Syrie. Les jardins du musée sont toutefois restés ouverts au public.

Afficher un retour à la normale

La Syrie abrite plus de 700 sites archéologiques, dont beaucoup ont été détruits, endommagés ou pillés depuis le début de la guerre. Tous les belligérants sont accusés d’avoir pris part au pillage massif. Parmi les plus célèbres, figure notamment l’ancienne ville de Palmyre, classée au patrimoine mondial. Les forces du régime l’ont reprise à l’organisation État islamique (EI) en mars 2017.

En octobre 2015, le groupe extrémiste avait réduit en poussière le célèbre Arc de triomphe de cette cité historique.

À partir de 2012, le département des musées a stocké quelque 300 000 objets ainsi que des milliers de manuscrits provenant des quatre coins de Syrie dans des lieux protégés des incendies, bombardements et inondations.

La réouverture partielle du musée de Damas a pour objectif de montrer qu’un retour à la normale se profile en Syrie, alors que les forces gouvernementales ont repris la quasi-totalité des positions rebelles avec l’aide décisive de l’armée russe.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 28/10/2018

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.