Enfant tué à Lorient : le chauffard écroué après neuf jours de cavale

0
91

Après neuf jours de traque, le chauffard de Lorient qui a tué un enfant de neuf ans et grièvement blessé son cousin de sept ans a été mis en examen mardi notamment pour homicide involontaire et écroué après son arrestation dans un hôtel d’une zone industrielle.

Le suspect a été interpellé mardi vers 11h00, sur mandat d’arrêt du juge d’instruction, à quelques kilomètres du lieu du drame, dans un hôtel de Lanester (Morbihan). D’après la direction de l’hôtel B&B, dont l’entrée se fait par carte bancaire, le fuyard y séjournait “depuis la veille au soir. La chambre avait été réservée par un tiers”.

Le suspect, âgé de 20 ans, “y serait arrivé la veille d’après les premiers éléments dont nous disposons”, et a été repéré grâce à l’appel à témoin diffusé par la police, a confirmé mardi lors d’une conférence de presse la procureure de la République de Lorient Laureline Peyrefitte.

Présenté au juge d’instruction, “il a confirmé être le conducteur du véhicule, avoir refusé d’obtempérer et être à l’origine des accidents”, a-t-elle précisé. Il a été mis en examen pour homicide involontaire et blessures involontaires aggravés, refus d’obtempérer aggravé, conduite sans permis, conduite sans assurance et délit de fuite, avant d’être placé en détention provisoire. Les faits qui lui sont reprochés sont passibles de 10 ans de prison.

– “Soulagement” –

“C’est le soulagement”, a réagi Ahmet Makas, membre de l’association culturelle turque de Lorient, après avoir appris l’interpellation du suspect et parlé avec la famille de l’enfant défunt. “Ils sont contents de l’arrestation. Ils se sentent plus légers et à présent pensent à l’enfant toujours hospitalisé à Brest”, a-t-il ajouté.

L’état de ce dernier reste “très préoccupant”, a souligné la procureure.

Déjà connu pour des faits de conduite sans permis et d’infraction à la législation sur les stupéfiants, l’homme écroué, décrit dans un appel à témoins comme mesurant 1,80 m, de “corpulence normale, de type eurasien, teint mat, cheveux noirs”, était recherché dans toute la France depuis neuf jours.

D’importants moyens ont été mobilisés pour le retrouver. Ainsi, une importante opération de recherches terrestre et par hélicoptère avait été lancée lundi à Riec-sur-Belon (Finistère), après le témoignage d’un homme qui disait l’avoir reconnu, selon la presse locale. Vendredi matin déjà, les policiers, avaient immobilisé pendant une quinzaine de minutes un TGV en gare de Rennes, à la suite d’un autre signalement erroné.

Mardi après-midi, le maire de Lorient Norbert Métairie a fait part de son “profond soulagement”. “L’émotion suscitée par cette tragédie, et les nombreux témoignages de soutien qui ont pu s’exprimer ces derniers jours, ont montré combien, au travers de ces deux enfants, c’est toute la communauté lorientaise qui a été touchée dans sa chair”, a-t-il ajouté.

La passagère, âgée de 21 ans, avait elle aussi été interpellée tout près de là, sur la commune limitrophe de Caudan mercredi, après s’être présentée spontanément chez un habitant. Elle a été mise en examen pour non-assistance à personne en danger – délit passible de sept ans de prison – et placée en détention provisoire vendredi soir, conformément aux réquisitions du parquet.

L’accident est intervenu le 9 juin à Lorient après un refus d’obtempérer alors que le véhicule était suivi à distance par la gendarmerie. Le chauffard, qui circulait à vive allure sur la voie réservée aux bus, a percuté dans un premier temps une autre voiture en sortie de rond-point, sans faire de blessé, avant de faucher sur un trottoir les deux enfants, deux cousins d’origine turque.

Les investigations vont se poursuivre et “devront également déterminer dans quelles conditions les mis en cause ont vécu depuis le 9 juin dernier et de quelles éventuelles aides ou complicités ils ont pu bénéficier”, a souligné la procureure.