Énora Malagré “malheureuse” dans TPMP : confidences sur sa grosse dépression

0
75

Elle était l’une des premières chroniqueuses de l’émission Touche pas à mon poste lors de son lancement en 2010 et elle a participé à son grand succès les années suivantes. Mais en 2017, l’aventure s’est terminée pour Énora Malagré lorsqu’elle a annoncé son départ à travers un message Twitter. “Ça a été sept ans merveilleux où j’ai côtoyé des gens exceptionnels. Où j’ai appris beaucoup de choses, mais il est temps pour moi de partir“, déclarait-elle dans une vidéo.

À lire aussi

Si elle avait déjà évoqué les raisons qui l’ont poussée à quitter l’émission de Cyril Hanouna, avançant quelques tensions avec ce dernier, Énora Malagré a aujourd’hui révélé avoir surtout traversé une période très éprouvante à l’époque. “J’étais très très malheureuse quand je suis partie, j’étais pas bien psychologiquement et puis je suis partie, car j’allais très mal, l’émission me rendait malheureuse, j’étais en train de faire un burn out et le psy m’a dit ‘pendant six mois vous ne faites rien, vous vous reconstruisez’ parce que j’étais en dépression“, a-t-elle confié sur les ondes de Radio VL.

Et quitter Touche pas à mon poste s’est finalement avéré être l’une des meilleures décisions qu’elle ait prises puisque cela lui a permis de sortir la tête de l’eau, rendant ainsi son quotidien plus agréable. “Tu arrêtes de boire, tu prends plus de drogues, je prenais beaucoup de médicaments à cause de ma maladie [l’endométriose, NDLR], tu te refais une santé, tu dors, tu vas tous les jours au musée. Je sortais, j’allais voir des pièces de théâtre, tu reprends le métro, tu te remets dans la vraie vie, j’étais déconnectée.

Énora Malagré a donc dit adieu à ses démons, mais aussi… à 7 000 euros mensuels. C’est le salaire qu’elle percevait pour son rôle de chroniqueuse dans Touche à mon poste comme elle le révèle. Une somme très confortable qui n’atteignait toutefois pas celles qu’elle empochait à l’époque où elle travaillait sur NRJ et Virgin Radio. Depuis, la jolie blonde s’est en tout cas reprise en main en participant à des pièces de théâtre mais aussi en écrivant son premier livre autobiographique, Un cri du ventre.