Éric (L’amour est dans le pré) largué par Claudine, moins importante qu’une télé

0
139

Éric (54 ans), chevrier et ramoneur en Nouvelle-Aquitaine, était aux anges. Sa petite Claudine, la seule prétendante qui lui avait écrit, a accepté de le rencontrer lors du speed-dating. Et elle est ensuite venue chez lui afin de le connaître davantage et plus si affinités.

À lire aussi

Malgré son côté bourru, Claudine l’appréciait beaucoup. Mais la télévision est venue semer la pagaille entre eux dans l’épisode du lundi 19 octobre de L’amour est dans le pré 2020. La prétendante lui a fait savoir que, d’ordinaire, elle ne l’allumait jamais la journée, simplement le soir pour voir un peu les informations. Éric, qui avait l’habitude de l’allumer plus souvent, a donc fait un “effort” en coupant le son au moment de manger. Il lui a tout de même fait savoir que cela ne l’enchantait guère. “Je peux remplacer ta télé“, lui a alors lancé Claudine. Et son interlocuteur de répondre : “Ça ne fait pas le même effet, quand même. Tu es belle, mais tu n’es pas une télé.” Bien que vexée, elle a tenté de ne pas montrer sa colère et sa tristesse. Le dîner s’est achevé dans le silence

Le lendemain, les mines étaient tristes. Et on comprend pourquoi ! Se sentant négligée, Claudine a annoncé à Éric qu’elle souhaitait rentrer chez elle. “On peut le rattraper, ce n’est pas tout perdu. Je me suis mal débrouillé, c’est tout. C’est une habitude, c’est un rituel répétitif, je ne le fais pas de mauvaise volonté“, s’est-il justifié pour la retenir. En larmes, la prétendante l’a accusé de ne pas faire d’efforts. Éric a avoué qu’il avait eu tort, mais que cela ne méritait pas un départ. Mais Claudine était décidée. “Tout ça pour une connerie de télévision“, a-t-il pesté. Ils ont tout de même échangé leurs numéros de téléphone. “J’attends de voir. S’il est capable de réfléchir. S’il veut bouger, il le fait“, a-t-elle confié au cameraman avant de partir. De son côté, Éric ne comprenait toujours pas sa décision, car, pour lui, “tout allait bien“. Désormais, leur avenir est entre ses mains.