Et si on réduisait notre consommation de médicaments ?

0
194

Impôt sur le revenu, taxe d’habitation, prix du timbre …. comme chaque année à partir du 1er janvier, des changements s’opèrent dans notre quotidien. Si ces changements ont une incidence sur notre pouvoir d’achat, depuis le 15 janvier dernier, d’autres changements ont lieu dans notre armoire à pharmacie. Les médicaments à base de paracétamol, certains anti-inflammatoires non stéroïdiens ne sont plus en libre-service dans les pharmacies. Si ces derniers sont remisés derrière le comptoir, il nous est encore possible de nous en procurer avec une ordonnance. Une décision prise suite aux risques encourus face à la prise de ces médicaments en cas de surdosage. Une décision qui n’est pas sans rappeler la liste des médicaments plus dangereux qu’utiles publiée par la revue Prescrire (fin 2019 elle ne dénombre pas moins de 105 médicaments). Alors que certains médicaments sont sur liste noire, comment se soigner sans se faire du mal ? En décembre dernier Anne Kivimäki mettait en avant dans sa thèse de doctorat en science de l’alimentation à l’université d’Helsinki le fait que la consommation régulière de jus d’airelles contribuerait à faire baisser la tension artérielle chez les hypertendus. Des alternatives saines et naturelles existent pour se soigner : gros plan sur quelques-unes de ces dernières.

Se soigner au naturel : adopter les remèdes naturels

S’il est démontré que le corps dispose de capacités extraordinaires pour guérir par lui-même, il nous est possible de lui donner un coup de pouce. Pour autant, mieux vaut opter pour des molécules naturelles. Nul besoin de retourner l’armoire à pharmacie au moindre bobo. La plupart des maux du quotidien se soignent au naturel. D’ailleurs les placards sont une véritable pharmacie naturelle entre les huiles essentielles, les plantes aromatiques, les épices et autres plantes médicinales qu’elles renferment. C’est le cas de l’argile en cataplasme qui présente de nombreux bienfaits contre les piqûres d’insectes, de la cannelle contre le rhume, de l’oignon contre la fatigue, de l’huile essentielle de menthe poivrée pour combattre les nausées par exemple. En marge, il nous est aussi possible d’opter pour des thérapies naturelles à l’image de l’hypnose ou de l’écothérapie notamment. 

Se soigner au naturel : passer à table 

Bien manger est la clé pour prévenir les carences, fournir l’énergie nécessaire à notre organisme, se faire plaisir, mais aussi et surtout, moins tomber malade. Pour cela, rien de tel que d’adopter une bonne hygiène alimentaire en évitant les aliments gras, salés, sucrés. Pour y parvenir, il convient de varier les céréales et les féculents, de réduire la consommation de viande en mangeant plus de poisson, de légumineuses et de volaille. Les apports en antioxydants (thé vert, légumes, fruits, soja, épices …) en acides gras omégas 3 et en magnésium sont aussi à privilégier. En fait, l’astuce est d’opter pour ce que l’on appelle les « alicaments », ces aliments qui combinent la notion d’aliments et de médicaments. C’est le cas des fruits et des fibres qui riches en fibres permettent de réguler le transit intestinal ou encore le fait de boire régulièrement de l’eau pour assurer le bon fonctionnement de notre cerveau. En somme, jamais le slogan « manger varié, équilibré et sain » n’aura été un allié de taille pour mettre toutes les chances de notre côté pour bonifier notre santé. 

Se soigner au naturel : bouger son corps

Halte à la sédentarité ! Mettons également en veille nos écrans régulièrement. L’idée est de retrouver l’usage de nos jambes, de nos bras en pratiquant régulièrement une activité physique. Bien entendu, même si nos journées sont chargées, les occasions sont nombreuses au quotidien pour bouger. Pour cela, rien de tel que de préférer les escaliers à l’ascenseur, de s’arrêter deux arrêts de bus ou de métro avant l’arrivée, d’aller chercher la baguette de pain à pied par exemple. L’important est de bouger pour permettre au corps de retrouver une bonne circulation, d’éliminer les toxines produites par le métabolisme, de lutter contre certaines maladies, de se sentir mieux et de mieux gérer les émotions. En marge, prendre conscience de son corps, apprendre à respirer et à se détendre sont de bons « médicaments » aux effets secondaires salutaires. Nous pouvons pour cela opter pour le yoga, le taïchi, la méditation de pleine conscience, le Pilate ou toute autre discipline tant que nous y prenons du plaisir. L’important est d’être indulgent et bienveillant envers soi-même tout simplement.   

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.