Eva Colas (Miss Corse 2017) positive au Covid-19, a perdu “le goût et l’odorat”

0
96

Si certains pensent encore que le coronavirus ne peut pas les atteindre, Eva Colas est là pour les remettre à leur place. Et pour cause, l’ex première dauphine de Maëva Coucke (Miss France 2018) a elle-même contractée la maladie alors qu’elle n’est âgée que de 23 ans.

À lire aussi

Sur Instagram, la jolie brune a décidé de prendre la parole il y a trois jours pour alerter sur la situation, révélant au passage les conséquences difficiles du virus sur sa personne. “Ça touche tout le monde, même les jeunes. J’ai 23 ans et j’ai eu de la fièvre, une grosse migraine et maintenant j’ai perdu complètement l’odorat et le goût, je ne sens plus du tout les aliments et j’ai plusieurs personnes autour de moi qui sont dans la même situation, toute ma famille aussi. On a eu confirmation en appelant deux médecins qu’il s’agissait de symptômes liés essentiellement au coronavirus. Pour le moment, on a pas de problèmes respiratoires donc tout va bien, on s’en sortira chanceux si ça continue comme ça“, a-t-elle déclaré la mine fatiguée. Et de finir en rappelant l’importance de soutenir le personnel soignant en respectant les consignes de confinement. “Donc s’il vous plaît arrêtez de déroger aux règles, de trouver des excuses pour sortir pour le bien de tous, par solidarité et humanité.”

Je suis très choquée que l’on n’ait pas fermé les frontières

Lundi 23 mars 2020, Eva Colas a donné de ses nouvelles à travers un nouveau post. Si elle n’a toujours pas retrouvé l’odorat et le goût, elle se porte mieux et assure profiter de son entourage à la campagne en Poitou-Charentes. Contactée par Corse Matin, elle a également révélé que ses parents retrouvaient eux-aussi la forme et en a profité pour pousser un coup de gueule sur le gouvernement et son manque de réactivité face à l’épidémie. “La menace d’une propagation du virus était déjà connue en janvier. (…) Je suis très choquée que l’on n’ait pas fermé les frontières pour éviter les échanges. (…) On a maintenu inutilement des élections tout en incitant la population à se confiner et, surtout, on manque des équipements basiques pour limiter la contamination. C’est lamentable. Et maintenant, il faut s’attendre à des conséquences économiques de grande ampleur. J’espère de tout coeur que ceux qui nous gouvernent mettront tout en oeuvre pour limiter les dégâts, que nous saurons tirer toutes les leçons de cette crise.” Voilà qui est dit !