Eva Green, 40 ans : “Lorsque je retravaillerai, j’aurai des cheveux blancs !”

0
139

Depuis les Alpes, où elle se repose après un confinement entre Londres et la Normandie, Eva Green a accordé une nouvelle interview au magazine Madame Figaro du 23 juillet 2020. La comédienne française assure en effet la promotion de The Luminaries, une nouvelle série qui sera bientôt diffusée dans l’Hexagone. L’occasion pour la star d’évoquer sa pause forcée après la pandémie de coronavirus et la crise de l’industrie cinématographique, qui la pousse à envisager un tout autre métier, au vert.

À lire aussi

Avec la crise du Covid-19, on s’est bien rendu compte que tout était fragile et vulnérable, en particulier mon métier. Tout s’est arrêté, et je ne retravaillerai plus avant 2021, a expliqué la fille de Marlène Jobert. Comment rester positif quand tout semble vaciller ? Pour ma part, j’essaie de nager dans les eaux troubles et de ne pas me laisser submerger par le spleen ou la colère (…). J’ai l’impression que lorsque je retravaillerai, j’aurai des cheveux blancs !

Le 6 juillet dernier, l’ex-James Bond girl a célébré ses 40 ans. Un cap qui ne la réjouit que moyennement : “Je ne vous dirai pas que ça me fait plaisir. C’est un grand chiffre, et une grande pression pour une actrice. Les anniversaires, ce n’est pas mon truc. Je préfère célébrer ceux de ma mère.” En attendant de pouvoir enfin retourner sur un plateau de tournage, Eva Green aspire à une tout autre vie : “Mon projet de vie à court terme : une ferme, probablement en Irlande. Ce n’est pas un caprice d’actrice, c’est une aspiration très profonde à laquelle je réfléchis depuis pas mal d’années, a expliqué la nouvelle actrice fétiche de Tim Burton. La permaculture est un sujet qui m’intéresse, et j’ai même dans l’idée d’élever des alpagas, car j’aime passionnément les animaux.” La star dit réfléchir sérieusement “à une entreprise à la fois écologique et rentable“.