Explosion sur un site chimique au Japon, au moins un mort et 11 blessés

0
569

Au moins un ouvrier a été tué et onze autres blessés dans une explosion survenue vendredi dans une usine chimique du centre du Japon, dont les riverains ont reçu l’ordre d’évacuer ses environs immédiats, ont annoncé les secours.

Des images de la télévision montraient une épaisse colonne de fumée noire s’échappant d’une usine d’Arakawa Chemical Industries, qui fabrique des produits chimiques pour l’industrie papetière.

“Un ouvrier de 64 ans, qui avait été porté disparu, a été retrouvé mort”, a déclaré à l’AFP Takahiro Suzuki, un responsable des pompiers de la ville de Fuji, où l’usine est située.

Onze autres ouvriers ont été blessés, dont trois grièvement, a-t-il précisé, modifiant un précédent bilan qui faisait état de 14 blessés. Tous sont des hommes âgés d’une vingtaine à une soixantaine d’années.

Les responsables ne pouvaient préciser dans l’immédiat la nature exacte des produits chimiques.

“Il n’y a pas de crainte” de voir des produits chimiques de l’usine polluer l’environnement ou les alentours, a affirmé à l’AFP un responsable de l’entreprise qui a refusé de donner son nom.

L’usine produit des résines pour encres d’imprimantes et des produits chimiques servant à fabriquer du papier, a précisé ce responsable.

De nombreux pompiers et véhicules anti-incendie ont été mobilisés et il a été demandé aux personnes présentes d’évacuer les environs de l’usine dans un rayon de 100 mètres, selon les services de secours locaux.

La ville de Fuji est située au pied du Mont Fuji, à une centaine de kilomètres à l’ouest de Tokyo.

© 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.