Fabienne Carat harcelée par un réalisateur : son récit glaçant

0
94

Le 27 février 2020, Fabienne Carat a publié son premier livre autobiographique, intitulé Danse avec la vie, aux éditions Michel Lafon. La comédienne de 40 ans s’y confie comme jamais auparavant. En partageant ainsi son expérience de vie, elle espère inciter ses lecteurs à “vivre leurs rêves et à vivre en harmonie avec eux-mêmes“, de la même manière qu’elle a réussi à le faire pour sa propre personne. Et pour cause, Fabienne Carat revient de loin. Avant de devenir l’un des personnages phares de la série à succès Plus belle la vie ou encore de se produire sur scène avec son one-woman show, L’amour est dans le prêt, elle a plusieurs fois été victime de harcèlement.

À lire aussi

C’est ce qu’on apprend dans les pages de Télé Star, le magazine qui s’est procuré quelques extraits de l’ouvrage. A en croire les souvenirs de Fabienne Carat, ses mésaventures auraient commencé dès sa jeunesse. “C’est tellement facile pour Momo la terrible et ces deux harpies de me martyriser, moi, si fluette et bien élevée, totalement désarmée face à la méchanceté ! Je n’ai pas tout de suite compris pourquoi je m’étais laissé maltraiter si longtemps en silence“, écrit-elle. Mais ce n’est pas tout, l’interprète de l’inoubliable Samia a également eu affaire à un “pseudo-réalisateur-producteur” qui lui a fait des avances déplacées. A l’époque, Fabienne Carat multiplie les castings et espère percer à l’écran. Elle raconte ce rendez-vous glaçant : “Il m’entraîne dans son bureau-chambre-salle à manger où toute sa vie semble être entassée. ‘Tu dois me séduire par tous les moyens. N’hésite pas à te servir de moi, me plaquer sur le lit. Tu peux me mettre ta langue dans ma bouche aussi si tu le sens.’ Puis il me tend un album, dans lequel on peut voir des femmes qu’il a photographiées dans des positions pornographiques. ‘Regarde. Quand tu auras réussi à faire ça, tu pourras dire que tu seras arrivée à te libérer totalement et tu auras une carrière exceptionnelle.

Aujourd’hui libérée de ces traumatismes, Fabienne Carat peut en parler en toute transparence. “Je ne dirais pas que ce livre m’a ‘réparée’, mais plutôt qu’il m’a enlevé un poids. Je suis très heureuse d’avoir fixé ces souvenirs, ainsi je n’ai plus à me concentrer pour les conserver dans ma mémoire. Je les offre à ceux qui auront envie de les découvrir. C’est un moment très intime que nous allons partager“, a-t-elle déclaré dans Télé Star.

Une interview à retrouver en intégralité dans le nouveau numéro du magazine Télé Star en kiosques dès le lundi 16 mars 2020.