Familles nombreuses : Rofrane inquiète pour un de ses quadruplés, “Je m’en veux…”

0
20

Les téléspectateurs connaissent désormais le quotidien de familles nombreuses. À l’antenne de TF1, plusieurs parents partagent des instants de vie avec leurs enfants. C’est le cas de Rofrane Bambara, qui a donné naissance à des quadruplés, deux filles et deux garçons. Noor, Hajar, Kheïry-Dine et Chemsy-Dine ont célébré leur troisième anniversaire en janvier dernier. Déjà tant de temps qu’ils font le bonheur de leurs parents… Mais pas uniquement ! Mercredi 6 octobre 2021, dans l’épisode de Familles nombreuses, la vie en XXL, la jeune maman de 27 ans évoque l’une de ses craintes.

Les quadruplés sont nés prématurément. Qui dit naissance prématurée dit forcément risque de retard ou de complications au niveau du développement“, lance l’épouse de Nasser Bambara (32 ans). Si les enfants semblent en parfaite santé, Rofrane, qui a été touchée par la Covid-19, resteinquiète surtout pour Kheïry-Dine“. “Parce que je vois qu’il est un peu dans sa bulle, explique-t-elle, émue. Qu’il n’a pas forcément envie de parler. C’est vrai que ce sont des trucs qui m’intriguent.” Tourmentée par le comportement de son fils, la jeune maman a demandé l’avis d’un médecin. “On a eu une questionnaire à remplir pour ensuite faire un test psychomoteur, raconte-t-elle. Je m’en veux de n’avoir, peut-être, pas constaté ça… En tout cas, les démarches sont faites donc il n’y a plus qu’à attendre.

Rofrane, qui s’était amusée d’un éventuel passage en prison avec son mari Nasser, le sait : “La grossesse quadruple présente des risques médicaux, que ce soit pour moi ou pour les bébés.” Déjà à la naissances de ses enfants, elle a paniqué. “On avait très peur pour nos quatre bébés. Ils sont nés prématurément. Les bébés pesaient entre 1 kilo 200 grammes et 1 kilo 400 grammes, se souvient la Montpelliéraine. Je me suis dis : ‘Est-ce qu’ils vont vivre ?’ Ils étaient très petits, séparés dans quatre couveuses différentes. C’est tellement fragile qu’on avait peur.” Ces instants de stress ne sont désormais que de lointain souvenirs. Car, comme l’assure la jeune femme, Noor, Hajar, Kheïry-Dine et Chemsy-Dine “jouent, courent, bougent partout et sont en bonne santé“. “C’est miraculeux !“, ajoute-t-elle, reconnaissante.