Faustine Bollaert énervée : interdite d’accompagner son fils… chez le coiffeur

0
39

À ce jour, la France compte plus de 335 000 cas avérés de contamination au coronavirus et déjà presque 31 000 morts. Si la vie reprend doucement son cours, la situation sanitaire impose toujours beaucoup de prudence. Les commerçants ont ainsi pris des mesures et font parfois preuve d’un léger manque de souplesse. Faustine Bollaert a vécu une expérience qui l’a tellement irritée qu’elle a choisi de la partager sur Twitter.

À lire aussi

Mardi 8 septembre 2020, la populaire animatrice de 41 ans a posté un message sur son compte afin de pousser un petit coup de gueule. C’est son âme de maman qui parlait. “Et donc maintenant, un enfant d’à peine 5 ans n’a pas le droit d’être accompagné chez le coiffeur pour cause de Covid. Du coup, je pense que je vais lui donner ma CB et le mettre dans un taxi. #petitenervememtdujour“, a écrit Faustine Bollaert, sous le coup de l’agacement, pour ses 196 000 abonnés. L’animatrice de l’émission Ça commence aujourd’hui (France 2), qui avait visiblement prévu d’emmener son fils Peter (5 ans) se faire couper les cheveux, s’est retrouvée interdite de salon. Était-ce lié à la surface de l’établissement, peut-être trop petit pour accueillir plusieurs personnes à la fois ? C’est l’une des pistes avancées par certains de ses followers, dont l’immense majorité est restée abasourdie.

Désormais informée de ces conditions particulières, Faustine Bollaert n’a plus qu’à changer de salon de coiffure ou à prévoir d’attendre ses enfants devant l’établissement le temps qu’ils se fassent couper les cheveux. L’animatrice, mariée à l’écrivain Maxime Chattam, est aussi la maman d’une petite Abbie (7 ans).

Même si elle a été brièvement énervée par cette expérience, Faustine Bollaert comprend très bien la situation sanitaire et respecte elle-même scrupuleusement les gestes barrières lorsqu’elle travaille. Sur Instagram, elle a par exemple posté la photo d’une réunion, sur laquelle elle portait son masque de protection contre le coronavirus.