Fifa: Infantino, entre réalisations, coups d’arrêt et projets

0
67

Le premier mandat d’Infantino, élu en février 2016 à la tête de la Fifa, a été marqué par des réalisations marquantes, comme le passage du Mondial à 48 équipes en 2026, des coups d’arrêt et des projets comme le Mondial des clubs à 24 équipes qui ne fait pas l’unanimité.

– Des réalisations

. Mondial à 48 équipes: en janvier 2017, la première grande décision d’Infantino depuis son élection est d’élargir le format du Mondial de 32 à 48 équipes, à compter de l’édition 2026.

. Mondial-2026 en Amérique: en juin 2018, face à un seul rival le Maroc, le trio Etats-Unis/Canada/Mexique est désigné pour organiser le Mondial-2026. Le vote est sans surprise, il faut dire que Donald Trump a mis tout son poids dans la balance en menaçant de mesures de rétorsion les pays qui ne voteraient pas en faveur du Mondial américain.

. Mondial-2018 en Russie: dans le pays de Vladimir Poutine, qui décorera Infantino un an plus tard lors d’une cérémonie au Kremlin, le Mondial se déroule sans incidents. Les stades sont pleins à 98%, plus de 3,5 milliards de téléspectateurs suivent la compétition remportée par la France et marquée par l’introduction de l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR).

. Finances au beau fixe: sur la période 2015-2018, les revenus de la Fifa atteignent un nouveau record à 6,4 milliards de dollars (5,7 mds EUR), en grande partie grâce au Mondial russe, “le plus profitable à ce jour”, selon l’instance. Les réserves n’ont jamais été aussi élevées, à 2,7 mds USD (2,4 mds EUR).

. Aides aux fédérations: promesse électorale d’Infantino, les aides versées directement aux fédérations ont été multipliées par 4, pour atteindre un total de 1,07 md USD sur 4 ans (950 M EUR), accompagnées, selon la Fifa, d’un “contrôle centralisé des dépenses” par un auditeur “indépendant”. Pour 2019-2022, Infantino promet que ces aides au développement vont encore augmenter.

– Des coups d’arrêt

. Rébellion face au projet de Mondial des Clubs à 24 équipes et de Ligue mondiale des Nations: en mars 2018, à Bogota, lors d’une réunion du Conseil, Infantino sort de son chapeau une promesse d’investissement de 25 mds USD (par un fonds anonyme mais qui semble être Softbank) pour le lancement d’un Mondial des clubs à 24 équipes, tous les 4 ans, et une Ligue mondiale des nations. Face à la rébellion notamment de l’UEFA et après des mois de débats, Infantino fait adopter en mars à Miami son Mondial des clubs à 24, à compter de juin 2021. L’UEFA vote contre. La Ligue mondiale des nations semble tomber aux oubliettes.

. Le Mondial-2022 au Qatar reste à 32 équipes: contre l’avis de beaucoup d’experts notamment de la géopolitique, Infantino insiste pour avoir 48 équipes au Mondial dès 2022 au Qatar. Ceci implique d’associer à l’organisation au moins un Etat voisin, ce qui est finalement impossible en raison du blocus qui pèse sur le Qatar. Le 22 mai dernier, Infantino renonce à son projet.

– Le projet

Le Mondial des clubs à 24 équipes en juin 2021 en Arabie saoudite ? Malgré un calendrier international déjà saturé et l’opposition de l’UEFA qui, dans le même temps, veut réformer la Ligue des champions en augmentant le nombre de rencontres, Infantino a fait adopter par son Conseil la tenue d’une édition “pilote” du Mondial des clubs à 24 en 2021. Se déroulera-t-elle en Arabie saoudite, comme le pensent certains, ou en Chine ? La Fifa a annoncé lundi qu’elle allait “approcher” d’éventuels pays hôtes et faire une recommandation lors de la prochaine réunion du Conseil, à Shanghai, les 23 et 24 octobre prochains.