Florent Ladeyn (Top Chef) perd son étoile : “Je me sens juste très con”

0
170

C’est une très grande surprise, une belle émotion. Je ne cuisine pas pour les guides, mais pour les clients. Je remercie le Michelin“, avait déclaré en 2014 Florent Ladeyn, cuisinier perdant de la finale de Top Chef en 2013, lorsqu’il avait été étoilé par le guide Michelin. Une émotion qui fait place aujourd’hui à une sacrée déception puisqu’il vient de perdre sa fameuse récompense.

À lire aussi

C’est lui-même qui a fait cette annonce le 25 janvier 2020 sur sa page Facebook avec un long texte dans lequel il dit : “Certains appels portent des nouvelles moins joyeuses que d’autres, et hier soir, celui reçu avant mon service en fait partie … Le guide Michelin a décidé de nous retirer notre macaron.” Florent Ladeyn qualifie ce choix de “surprise énorme“, notamment parce que les retours des clients sont élogieux.

Puis, Florent Ladeyn explique : “Le guide Michelin est aussi, au final, simplement un client. Nous avons donc déçu une personne par rapport à ses critères de notation et je le regrette. Mais face à tous vos avis positifs, est-ce si grave que cela ? À mes yeux, j’ai toujours dit que le meilleur restaurant, c’est celui qui est complet, pas le mieux noté, et je tiens à remercier tous ceux qui viennent au Vert Mont aussi nombreux depuis tant d’années.

Florent Ladeyn évoque ensuite une “incompréhension“. Néanmoins, l’ancien finaliste de Top Chef à la tête de l’auberge familiale du Vert Mont à Boeschepe dans le Nord ne “compte pas s’insurger“. “Cette décision, je ne la comprends pas, mais je la respecte, explique-t-il. Nous avions obtenu le macaron il y a quelques années, avec la même surprise qu’aujourd’hui. (…) Je ne suis pas triste de perdre une étoile, je me sens juste très con face à l’investissement de mes 15 gars, au fait de ne pas pouvoir leur expliquer pourquoi, je me sens con face au plaisir que vous avez à venir chez nous, qui va à l’encontre de la perte de notre macaron, con face à l’histoire de cette entreprise familiale qui repose sur moi aujourd’hui et qui je l’espère continuera de prospérer. Con, mais droit dans mes bottes, raccord avec nos principes. Raccord avec l’image que je me fais d’une auberge, d’un restaurant… On fait ce que vous aimez, ce que nous aimons et cela ne changera pas. En fait, tout bien pensé , le guide Michelin a l’importance qu’on veut bien lui donner. Chez nous, notre plaisir, c’est le vôtre, pas les notes.