Foot: Kompany prend sa retraite pour devenir entraîneur d’Anderlecht

0
97

Le défenseur international belge Vincent Kompany (34 ans) a mis lundi un terme à sa carrière de joueur pour devenir entraîneur d’Anderlecht en remplacement de Franky Vercauteren.

Formé dans le club bruxellois, le plus titré de Belgique (34 sacres, 3 Coupes d’Europe), Kompany y était revenu en provenance de Manchester City en 2019 avec la double casquette de joueur et manager. Vercauteren était de son côté l’entraîneur principal du RSCA depuis octobre.

Mais les relations entre les deux hommes étaient tendues. Depuis plusieurs jours, les médias belges annonçaient la démission imminente de Vercauteren, lassé d’être dans l’ombre de Kompany qui, dans les faits, était le véritable patron sportif des “Mauves”.

Les blessures à répétition de “Vince the Prince” (son surnom en Premier League) ont sans doute aussi poussé le capitaine des Diables Rouges à quitter les terrains. Le Bruxellois s’était à nouveau blessé cet été et était sur la touche depuis trois semaines.

“Si je n’avais pas été blessé, j’aurais continué”, a déclaré Kompany, lors d’une conférence de presse. “Je ne veux pas mettre l’ambition plus bas que le titre de champion. Je suis là pour gagner”, a-t-il ajouté d’un air déterminé lors d’une conférence de presse.

– “Au club au moins quatre saisons” –

“Je veux m’engager pleinement dans mon rôle d’entraîneur et j’ai besoin de 100% de mon temps pour me concentrer sur cette fonction”, “je veux rester avec le club pendant au moins 4 saisons et prouver qu’Anderlecht peut jouer un style de football moderne, avec des résultats”, avait-il expliqué auparavant dans un communiqué.

L’homme à la personnalité charismatique aura du pain sur la planche tant Anderlecht vit une crise sportive mais aussi financière.

La saison passée, le RSCA a terminé à la 8e place de la Jupiler Pro League, son plus mauvais classement depuis l’après-guerre. Cette saison, après deux matches, les Bruxellois comptent quatre points sur six.

Le club, racheté par l’homme d’affaires belge Marc Coucke en mars 2018, connaît également des difficultés financières qui l’empêchent d’engager des joueurs de renom.

Pour réduire le déficit du club, Kompany et un homme d’affaires, Wouter Vandenhaute, ont mis la main au portefeuille même si Marc Coucke, qui a quitté son poste de président en mai dernier, reste l’actionnaire principal.

Ces difficultés ont poussé Kompany à imposer une philosophie: faire confiance aux jeunes formés au club (“In Youth we trust” ne cesse-t-il de répéter).

Après sa formation à Anderlecht où il était devenu un titulaire indiscutable dès ses 17 ans, il avait passé deux ans à Hambourg (2006-2008) avant de devenir une icône de Manchester City durant onze saisons, remportant notamment quatre titres de champion d’Angleterre.

– Une croix sur l’Euro –

En 2012, il avait été désigné meilleur joueur de Premier League. Et, récemment, il avait été approché par City pour devenir l’adjoint de Pep Guardiola.

“Sa décision d’arrêter de jouer tombe plus tôt que prévu”, a déclaré Karel Van Eetvelt, le directeur général (CEO) du club, cité dans le communiqué.

Kompany, capitaine de l’équipe de Belgique ambitionnait effectivement de disputer encore l’Euro-2021 voire le Mondial-2022.

Son retrait est une page qui se tourne pour les Diables Rouges dont Kompany était le capitaine et dont il avait porté le maillot à 89 reprises, atteignant notamment les demi-finales de la Coupe du monde 2018 en Russie.

“C’est la fin d’un glorieux chapitre comme joueur. Maintenant, je n’ai aucun doute qu’il va réussir comme coach”, a déclaré le sélectionneur de la Belgique, l’Espagnol Roberto Martinez, dans une vidéo postée sur le site de la fédération belge.

“On se sent tous tristes de ne plus voir Vincent avec les Diables mais c’est le moment de regarder dans le rétro et de se souvenir de tous les services incroyables qu’il a rendus à l’équipe nationale pendant seize ans”, a-t-il ajouté.

© 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.