“Fragile psychologiquement” : Nicolas Hulot réfugié à Saint-Lunaire avec sa femme et ses enfants

0
106

Après la publication de l’enquête de l’éphémère magazine L’Ebdo en 2018 et de la tempête médiatique qui avait suivi, nouvelle investigation d’Envoyé spécial diffusée le 25 novembre dernier, de se retirer totalement de la vie publique. Anticipant le scandale, le présentateur d’Ushuaïa avait choisi la même stratégie de crise que pour la précédente “affaire”, se rendant sur le plateau de BFMTV pour s’exprimer avant la divulgation des accusations de viol, d’agressions sexuelles et de harcèlement. Il se trouve désormais reclus chez lui à Saint-Lunaire, une station balnéaire de la Côte d’Emeraude où il habite depuis 2005, révèle le magazine Paris Match qui a enquêté sur ce scandale et notamment, sur celles et ceux qui savaient.

Depuis les révélations de jeudi dernier, il s’est réfugié chez lui, à Saint-Lunaire en Ile-et-Vilaine, où se trouvent aussi sa femme et ses enfants. Contactée, son avocate n’a pas souhaité nous répondre“, écrit Paris Match à propos de la situation actuelle de Nicolas Hulot. Dans une vidéo datant de 2019 pour le média belge Le Soir, Nicolas Hulot faisait visiter son foyer pour les journalistes : “La maison, je l’habite depuis quinze ans, la plage, je la fréquente depuis que je suis né. Il y a quelque chose qui me rassure, c’est que quand vous prenez les cartes postales de cette époque, rien n’a changé. Dans un monde où tout change, un peu trop vite à mon goût, d’avoir un endroit un peu immuable, ça me rassure. Parfois, je me surprends avec mes enfants à reproduire les mêmes gestes que je faisais avec mes parents. Et puis il y a un truc que j’adore et qui me ressource au quotidien, c’est d’entendre la nuit les marées, les vagues, le souffle du vent.” Pour Paris Match il y a six ans, le chantre de l’écologie avait déjà parlé de ce lieu auquel il est très attaché et de l’importance de la préservation de la nature face au changement climatique.

C’est dans ce cadre que Nicolas Hulot s’est retiré. “Il est profondément atteint, croit savoir l’ancien député européen Jean-Paul Besset, un de ses proches qui s’est confié à Paris Match. Et quand il se sent au bout, fatigué, meurtri, anéanti, il se retire et ne parle à personne.” L’infatigable aventurier est “fragile psychologiquement d’après le magazine, ce qui était d’ailleurs palpable lors de sa dernière intervention télévisée sur BFM. Devant Bruce Toussaint, il avait même fini par dire aux personnes qui l’accusent : “Vous ne jouez pas simplement avec la réputation, mais avec la vie d’un homme.”

A Saint-Lunaire, Nicolas Hulot est auprès de son épouse de Florence Lasserre. Ils se sont rencontrés lors du dîner d’une amie commune pendant une semaine de vacances au ski à Chamonix. Dans VSD en 2016, elle se confiait sur son couple : “Ce qui m’a plu chez lui, ce n’est pas tant son côté baroudeur et ses expéditions aux quatre coins de la planète, qui finalement m’impressionnaient relativement peu, mais plus certainement sa grande sensibilité à la nature. J’étais hôtesse de l’air. Mon métier, couplé aux fréquents et longs déplacements de Nicolas, est rapidement devenu incompatible avec la vie de famille.” Ils se sont dits oui en 2002 dans le Vaucluse et sont parents de deux fils Nelson et Titouan – il a également une fille Léa, née de son mariage avec Isabelle Patissier. De son époux, elle savait qu’il avait la réputation d’être un homme à femmes, et elle dira pour la biographe Bérengère Bonte et son livre Sain Nicolas : “Au début, je l’ai mal vécu. Maintenant, je relativise. Ou je fais l’autruche.” Lorsqu’il a démissionné de son poste de ministre en 2018, elle était à ses côtés alors qu’il était profondément ému, plus complice que jamais.

Nicolas Hulot reste présumé innocent des faits qui lui sont reprochés.

Retrouvez l’intégralité du dossier dans le magazine Paris Match du 2 décembre 2021