François (Koh-Lanta) mis en examen pour homicide involontaire : nouvelles révélations accablantes

0
58

Le 22 février 2022, TF1 donnera le coup d’envoi de aventuriers fait déjà beaucoup parler de lui : François Descamp, un pompier âgé de 38 ans. A l’instar de six autres collègues, il a été mis en examen pour homicide involontaire suite à la mort d’un collègue prénommé Jérémy Beier dans un incendie de forêt survenu dans l’Hérault en 2016. Une affaire qui n’a pas encore été jugée. En colère, l’un des hommes qui était sur place lors du drame a souhaité se confier à nos confrères de Public.

Il s’appelle David Fontaine et le 10 août 2016, il est parti avec trois autres collègues, “sans avoir la bonne formation, s’occuper d’un feu de forêt sur un site “difficile d’accès“. Une fois sur place, les flammes ont très vite progressé, ils se sont donc réfugiés dans leur camion qui était défectueux. Ils auraient en plus reçu des ordres contradictoires. “Les ordres donnés ne peuvent pas aboutir, la radio ne fonctionne plus, les protections de notre camion non plus. Les flammes nous encerclent. Nous n’avons d’autres choix que de quitter le véhicule. (…) On a l’enfer sur nous. Imaginez la chaleur d’un four multiplié par 1000. Apocalyptique“, a confié le pompier.

Si David Fontaine a réussi à sauter à travers les flammes, ce n’est pas le cas de ses collègues, qu’il a tenté de secourir. Une fois sorti d’affaire, il s’est retrouvé avec des brûlures au niveau des jambes et du visage. Une douleur insoutenable : “Je hurle malgré les perfusions de morphine et de kétamine. Je pense que mon coeur va lâcher. Mais une fois à l’hôpital, un autre calvaire commence. Alors que je suis sur la table d’opération, à souffrir le martyre, François Descamp entre au bloc et me demande : ‘ Tu portais ton équipement de protection ?’ Je réponds que oui, mais on nous a accusé de tout.” Selon lui, leur direction a été “nonchalante et irrespectueuse“. Ils n’auraient reçu aucune excuse et leurs supérieurs auraient en plus pris du grade alors qu’on les accusait “d’imprudence“.Il assurait les formations, je le respectais. Même si j’entendais dire qu’il y avait toujours des problèmes avec ses cours : c’était un secret de polichinelle“, a-t-il ajouté à propos de l’aventurier.

David très affecté par la participation de François à Koh-Lanta

David Fontaine a donc “ressenti un coup de poignard au coeur” quand il a appris la participation de François Descamp à Koh-Lanta 2022. Il a immédiatement contacté sa psy afin qu’elle lui donne de quoi se calmer. “Cet homme que l’on dit censé et courageux est mis en examen ! Une enquête est en cours“, a-t-il déclaré. Une “trahison” et une “désertion” qu’il a du mal à digérer tant il est encore marqué par le drame physiquement et mentalement. Il a eu six greffes et 18% du corps brûlé. Sa peau métisse a du mal à se remettre, il ne peut donc pas consommer trop d’alcool, grossir, faire du sport ou s’exposer au soleil. “Je souffre de bruxisme [grincement des dents, NDLR] et d’acouphènes“, a-t-il précisé. Psychologiquement, il a “un syndrome post-traumatique” et a songé à se suicider. Aujourd’hui encore, il lui arrive d’avoir l’impression d’être sur les lieux du drame. La participation de François au jeu d’aventure de TF1 a rouvert les plaies pour David, qui a immédiatement eu une pensée pour son défunt collègue Jérémy et sa famille.

Il n’est pas le seul à s’être exprimé dans les médias, à l’approche de la diffusion. Lucas Canuel – déjà vu dans Touche pas à mon poste le 11 février dernier -, qui a été amputé des dix doigts, brûlé au visage et aux jambes à 40%, s’est exprimé auprès de nos confrères de Closer. Lui aussi est revenu sur le jour du drame, en précisant que l’autoprotection thermique de leur camion était défaillante et qu’ils n’avaient aucun masques respiratoires isolants à leur disposition. Ils n’auraient en plus reçu aucune “instructions appropriées” de François. Selon le jeune homme de 27 ans, l’enquête n’avance pas “car il y a une multitude de fautes et de responsables. Le Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) et François diraient que le matériel était “aux normes de l’époque” et reprocheraient ainsi aux pompiers sur place d’être sortis du véhicule.

La bataille n’est donc pas terminée même si elle “devrait bientôt être clôturée“. Et il qualifie dans France Dimanche la participation de François d’“humiliation ultime. S’il laisse la justice faire son travail, il souhaite prendre la parole pour condamner toute l’institution, afin que ce qu’ils ont vécu ne se reproduise pas. D’autant plus qu’il y aurait eu d’autres accidents après le leur. Mais rien ne bougerait pour des “raisons économiques“. Depuis qu’il a pris la parole, François n’a pas tenté de le recontacter. “Ce n’est pourtant pas un mauvais gars. Il a fait une faute et devrait assumer les conséquences. Moi je ne souhaite pas qu’il soit renvoyé des pompiers“, a-t-il précisé. Il aurait simplement aimé que son ancien supérieur fasse profil bas.