Françoise Laborde moins bien payée que sa soeur Catherine à la télé : elle balance sur son salaire

0
13

Pendant longtemps, l’entente n’était plus au beau fixe entre Françoise Laborde et son aînée Catherine. La sortie du livre Ça va mieux en le disant de l’ex-présentatrice de France 2 avait fini par créer une véritable discorde, en livrant quelques anecdotes peu reluisantes. Mais, depuis que Catherine Laborde a révélé être atteinte d’une forme sévère de la maladie de Parkinson, tout semble s’être arrangé. C’est pourquoi on espère que les dernières confidences de Françoise Laborde ne jetteront pas d’huile sur le feu…

Et pour cause, en plus de révéler son salaire à l’époque où elle travaillait pour France 2, elle a aussi révélé celui de sa soeur sur TF1. “Je gagnais autour de 6 000 et 7 000 euros par mois pour le journal, c’est environ la même somme que ce que je gagnais au CSA. Vous avez un salaire de collaborateur de France 2, et en fonction des barrettes que vous avez sur votre épaule, si vous êtes rédacteur en chef, vous êtes mieux payé que si vous êtes simple journaliste. Moi, j’étais rédactrice en chef, donc j’étais payée à ce titre là“, a-t-elle déclaré dans L’Instant De Luxe sur Non Stop People. Françoise Laborde a également assuré le poste de remplaçante au journal de France 2 pendant plusieurs années, ce qui, elle l’assure, ne lui a pas permis de gagner plus. “Quand vous êtes remplaçant, vous n’avez pas d’argent en plus parce que vous êtes remplaçant. On est déjà très content de passer à l’antenne“, a-t-elle expliqué.

Un salaire qui restait tout de même très confortable donc, mais qui n’atteignait pas celui de Catherine Laborde. Cette dernière a de son côté fait carrière sur TF1, à la présentation du bulletin météo. “Je pense qu’elle était plus payée que moi“, a-t-elle reconnu. Jordan Deluxe a alors avancé le montant de 10 000 euros par mois versé par la première chaîne. “TF1 payait plus que le service public“, a confirmé Françoise Laborde avant de nuancer : “Je ne sais pas si elle touchait 10 000 euros, elle devait être autour de 7 000 ou quelque chose comme ça.” Inquiète de s’être un peu trop épanchée sur un sujet aussi personnel, Françoise Laborde a rapidement ajouté : “Je ne sais pas en même temps, peut être que demain elle va m’écrire en me disant ‘mais qu’est-ce que tu as dit ?’ Pardon, pardon Catherine !