Frédéric Bouraly, son coup de foudre pour sa femme Céline : “Au moment où je l’ai vue, je ne pensais qu’à elle”

0
64

Ce lundi 6 décembre 2021, M6 diffuse en prime time La vie de château, un épisode spécial de la série Scènes de ménages. Les téléspectateurs pourront alors découvrir des aventures inédites de nos couples fétiches, dont celui formé par les emblématiques Liliane et José. Depuis plus de dix ans, ces personnages sont interprétés à merveille par Valérie Karsenti et s’épanouit auprès de François Feroleto quant à son compère, il est marié et en couple depuis plusieurs années avec une certaine Céline Dulac.

Ces deux-là se sont rencontrés en 1988 et ne se sont plus jamais quittés depuis. Un coup de foudre qui a eu lieu sur le tournage de la sitcom Vivement lundi !. Céline Dulac ne s’y trouvait pas en qualité de comédienne mais en tant que costumière. “J’étais en slip, elle est costumière. Il a fallu que je fasse du chemin derrière“, se souvenait-il sur le plateau de Je t’aime etc (France 2) en mars 2020. Une rencontre amusante et peu glamour qui leur a quand même permis de craquer l’un pour l’autre. D’ailleurs pour Frédéric Bouraly, ce fut une évidence. “Je me suis dit que c’était elle. Je l’ai ressenti. (…) Au moment où je l’ai vue, je ne pensais qu’à elle“, confiait-il encore.

Frédéric Bouraly et Céline Dulac sont par la suite devenus les parents de deux garçons, Lucien et Félix. Et ce n’est qu’en 2015 qu’ils ont décidé de se marier, à Tourtour dans le Var. Un grand moment que n’oubliera jamais le comédien. “Je vais essayer d’en parler sans pleurer… C’est fort… L’avantage de se marier quand on n’est pas jeune, c’est qu’on sait ce que ça représente. les copains, les amis et les enfants qui étaient là… C’était très chargé en émotion (…) C’était assez extraordinaire“, expliquait-il dans l’émission de Daphné Bürki.

C’est désormais dans cette petite commune du Sud que les amoureux envisagent un jour de s’installer définitivement. “Même si j’ai de la chance d’avoir une vie professionnelle bien remplie à Paris, notre projet serait de nous installer ici à notre retraite“, avait-il annoncé dans les pages du journal Nice Matin en septembre.