“Free Britney” : Britney Spears en danger ? Sa soeur Jamie Lynn sort du silence

0
241

Vous avez sans doute entendu parler du mouvement Free Britney. Depuis des mois, le monde entier s’inquiète de voir la chanteuse tournicoter sur Instagram, essayer soixante-douze fois le même haut fleuri et avouer sans complexe qu’elle a brûlé une partie de sa maison. Alors forcément, quand sa soeur Jamie Lynn a voulu sensibiliser les internautes au respect des soucis de santé mentale, certains se sont permis de la rappeler à l’ordre. Ce qui l’a fait sortir de ses gonds.

À lire aussi

Vous n’avez absolument pas le droit d’inventer quoi que ce soit à propos de ma soeur, et je n’ai aucun droit de parler de son état ni de ses problèmes personnels, a-t-elle rectifié. Britney est une femme forte, elle est badass, personne ne peut l’arrêter. Et c’est la seule chose qu’on devrait tous constater à son propos.

Mais en réalité, ce qui pose problème, ce n’est pas tant la force de caractère de Britney Spears. C’est plutôt ce qu’impose légalement le fait qu’elle soit sous tutelle à l’âge de 38 ans. Britney Spears n’a plus tellement le contrôle de sa propre existence. “En résumé, elle a le statut juridique d’un enfant de 8 ans”, explique Joachim Ohnona, auteur de très nombreux ouvrages de référence sur le sujet, auprès du HuffPost. Depuis 2008, peu de temps après s’être rasé le crâne, la chanteuse doit demander la permission avant de faire la moindre chose… comme conduire. La personne qui se charge d’elle – et qui n’est même plus son père ! peut décider à sa place qui elle a le droit de voir, qui peut lui rendre visite, quels traitements elle doit prendre ou encore si elle peut avoir un enfant. Au début de l’été 2020, un fan l’a suppliée de porter du jaune dans sa prochaine publication pour signaler si elle avait besoin d’aide… ce qu’elle a fait !

Elle veut garder tout ça pour elle

Je ne me permettrai jamais de parler juste pour clarifier les choses auprès des gens, poursuit Jame Lynn Spears sur Instagram. Encore moins quand la personne concernée n’a aucune envie que ça se fasse. Je préfère encore recevoir votre haine plutôt que de prendre la parole à sa place. Elle veut garder tout ça pour elle.” Pas sûr que cette intervention calme qui que ce soit. Britney Spears continue à vivre dans une cage. Sa seule échappatoire, ce sont sans doute ces chorégraphies qu’elle diffuse sur les réseaux sociaux, ces vidéos dans lesquelles elle apparaît telle une enfant ravie. Le mercredi 22 juillet 2020, la justice américaine décidera de reconduire ou non la protection judiciaire de Britney Spears. Croisons les doigts…