Connectex avec nous

Fusillade dans une discothèque au Mexique : cinq morts, dont deux Canadiens

Pure Info

Fusillade dans une discothèque au Mexique : cinq morts, dont deux Canadiens

Un tireur a fait au moins cinq morts, dont deux Canadiens, un Italien et un Colombien, dans une discothèque appartenant à des Québécois lors d’un festival de musique organisé par un Montréalais à Playa del Carmen, cité balnéaire très touristique dans l’est du Mexique, a annoncé lundi la mairesse de la ville.

Cristina Torres, mairesse de Solidaridad, localité où se trouve cette célèbre plage, a précisé que la fusillade avait fait 15 blessés.

Quatre hommes ont été abattus et une femme a fait une chute mortelle pendant la confusion qui a suivi. Quatre personnes ont été arrêtées, mais on ne sait pas si le tireur est du nombre.

Le procureur général de l’État du Quintana Roo, Miguel Angel Pech, a dit que plusieurs des personnes tuées semblaient faire partie de l’équipe de sécurité du festival de musique électronique BPM.

La fusillade a éclaté vers 2 h 30, heure locale, à l’extérieur de la boîte de nuit Blue Parrot, qui accueillait un événement dans le cadre de ce festival. L’organisateur du festival est un Montrealais, Craig Pettigrew. Un Canadien, Phillip Anthony Pulitano, est également cofondateur du festival et copropriétaire du Blue Parrot. Le bar appartiendrait aussi à des Québécois.

M. Pech a déclaré qu’un tireur, agissant apparemment seul, est entré dans la boîte de nuit et a échangé des tirs avec une autre personne à l’intérieur. Des membres du personnel de sécurité ont tenté de mettre fin à la fusillade et ont ensuite été les cibles de tirs.

Le procureur général a assuré qu’il ne s’agissait pas d’un acte terroriste.

Mais les coups de feu ont apparemment causé la panique et les gens se sont précipités en courant vers les sorties de ce club situé sur la plage, et la seule femme parmi les morts aurait été tuée dans la bousculade.

Plusieurs médias locaux rapportent que le tireur serait un vendeur de drogue ayant été expulsé du bar un peu plus tôt dans la soirée. D’ailleurs, sur la page Facebook du festival BPM, plusieurs participants se plaignent de la forte présence de vendeurs de drogue sur les lieux pendant l’événement, et de leur insistance.

«Nous avons entendu un bruit et pensé que c’était des feux d’artifice de la boîte de nuit, avant de réaliser que quelqu’un était entré par la porte de secours et avait commencé à tirer», a raconté à l’AFP Rashed Qassem, un Libanais de 36 ans venu des États-Unis pour assister au festival avec des amis.

«J’ai regardé derrière moi et vu un homme tomber après avoir été touché à la tête. Juste après, mon ami à côté de moi a reçu une balle dans le dos», a-t-il ajouté.

«Quand on a compris que quelqu’un tirait, ça a été la panique. On s’est jetés au sol pendant que le tireur continuait de faire feu, après avoir tué un membre du service d’ordre à l’entrée. Il a tiré plus de 10 fois avant de partir par la porte de secours. On est restés allongés jusqu’à l’arrivée de la police», a-t-il ajouté.

«Il y avait des corps sur le sol», a témoigné sur Twitter Valerie Lee, du magazine anglais en ligne Mixmag. «Les membres du service d’ordre n’ont pas compris tout de suite qu’il s’agissait de tirs et ont dit que c’étaient des feux d’artifice, que tout était normal. Mais les gens continuaient de courir et de dire qu’ils avaient vu une arme».

Le festival BPM a diffusé un communiqué sur sa page Facebook précisant que l’attaque avait été perpétrée par un seul tireur devant la boîte de nuit.

«Les événements ont commencé sur la 12e rue, en face du bar, et trois employés de la sécurité de BPM font partie des victimes qui ont perdu la vie, en tentant de protéger les clients qui se trouvaient à l’intérieur. (…) Nous sommes accablés par le chagrin devant cet acte de violence insensé et nous coopérons avec les autorités policières et gouvernementales qui poursuivent leur enquête.»

Le DJ Jackmaster, qui était sur place, a tweeté qu’un individu a ouvert le feu tuant 4-5 personnes et en blessant plusieurs. Il a invité les festivaliers à rester à l’hôtel.

Les premières images montraient des touristes affolés courant aux abords d’une boîte d’une nuit.

Playa del Carmen est située à 68 kilomètres de Cancun. Très populaire auprès des touristes américains et européens, la région a été très largement épargnée par les violences liées au narcotrafic.

Source : AFP

Cliquer pour réagir

Liasser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Plus dans Pure Info

Haut