Gilbert Rozon acccusé d’agression sexuelle par Julie Snyder : “Je n’ai pas pu dire non”

0
50

Trois ans après, de nouvelles révélations concernant l’affaire Gilbert Rozon viennent d’être faites. Au cours de son émission La Semaine des 4 Julie du 29 septembre sur Noovo, Julie Snyder a révélé les circonstances dans lesquelles l’ancien membre du jury de La France a un incroyable talent l’aurait agressée sexuellement dans les années 90.

À lire aussi

C’est en 2017 que l’affaire avait éclaté. Gilbert Rozon a été accusé d’agressions sexuelles et même de viol par plusieurs femmes, parmi lesquelles les animatrices Julie Snyder et Pénélope McQuade. Toutes deux étaient réunies dans La Semaine des 4 Julie. Pour la première fois, la blonde de 53 ans a dévoilé pour quelle raison elle n’avait pas pu dire non à l’homme de 65 ans au moment (présumé) des faits. “Je voudrais juste dire à Gilbert Rozon que je n’ai pas pu lui dire non, parce que c’est arrivé pendant que je dormais. Je dormais dans un endroit où il y avait des gens de Juste pour rire (des artistes, des directeurs, des animateurs). À un moment donné, tout le monde est parti voir un spectacle. Je me suis endormie, et ça s’est passé pendant que je dormais. Je ne pouvais pas dire non, parce qu’on ne me l’a pas demandé“, a-t-elle confié, émue. Des déclarations repérées par nos confrères du Huffington Post.

Mis au courant de ces déclarations, Gilbert Rozon, par l’intermédiaire de son avocat, a tenu à s’exprimer. Selon La Presse, il nie “catégoriquement” les accusations de Julie Snyder. Il lui aurait envoyé une mise en demeure, ainsi qu’à Pénélope McQuade. Le producteur pourrait les poursuivre pour diffamation.

En 2017, Julie Snyder avait porté plainte contre Gilbert Rozon pour agression sexuelle. Mais les faits (qui seraient survenus à Paris) remontants à plus de vingt ans, il y avait prescription en France. Cela n’est donc malheureusement pour elle pas allé plus loin. L’ancien juré de M6 sera tout de même jugé pour les nombreuses autres plaintes dont il fait l’objet. Le procès, qui devait se tenir au printemps dernier, a été repoussé à cause du Covid-19. Il se déroulera du mardi 13 au vendredi 16 octobre 2020.