Google corrige une panne mondiale touchant ses services phare

0
56

Google a corrigé jeudi les pannes qui touchaient sa suite très populaire de services en ligne (dont Gmail et Drive) depuis près de 6 heures, entraînant de nombreuses plaintes sur les réseaux sociaux.

“Le problème avec Gmail devrait être résolu. Nous nous excusons pour la gêne occasionnée”, a écrit Google dans une déclaration transmise à l’AFP, tout en repassant les voyants de l’ensemble de ses services en vert sur son site dédié à la résolution des bugs.

Les problèmes, signalés peu après 5H00 GMT, touchaient une dizaine de services parmi les plus utilisés, dont l’envoi d’emails et de pièces jointes sur le service Gmail, l’enregistrement de conférences vidéo, la création de fichiers sur le service en ligne Drive, ou encore la prise de notes.

Sur les réseaux sociaux, des signalements étaient arrivés jeudi du monde entier, et notamment d’Europe, d’Asie du sud-est et du Japon, selon le site Downdetector.

“Quelqu’un d’autre a des problèmes avec @gmail en Australie?” a tweeté l’un des 1,8 milliard d’utilisateurs du service de courrier électronique le plus utilisé au monde, lancé en 2004.

“Gmail en panne, c’est ma vie qui est à l’arrêt”, a tweeté une autre personne depuis la France. Les équipes de Google répondaient à tous ces tweets en “s’excusant pour l’inconvénient” et en renvoyant vers ses pages de support utilisateur.

Google revendique également plus de 800 millions d’utilisateurs actifs quotidiennement sur son service de stockage de fichiers en ligne Drive.

Le géant du net indique qu’un “rapport complet” sera publié “prochainement” sur cette panne.

© 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.